Après le farniente : place au « HYGGE »!

Hygge
Lorsque les jours raccourcissent, la luminosité diminue et que les températures baissent, le stress des mornes saisons s’empare de nous, impactant notre entrain et notre joie de vivre.
Une seule solution: après le farniente estival, place au « hygge » hivernal!
Le « hygge » désigne l’art de vivre à la Danoise.
Plébiscité comme une philosophie du bonheur adaptée aux périodes automnales et hivernales, en quoi consiste-t-il?
Le mot « hygge » signifie « confort » en norvégien. Son origine remonte au début du XIXè siècle lorsque le Danemark et la Norvège étaient encore réunis. Il s’agit d’une forme de ritualisation de petits moments authentiques de bien être, de convivialité, de tendresse et de positivisme, généralement à la maison, que ce soit en famille, entre amis ou seul.
Ressortant plus d’une ambiance propice au bien être, d’une expérience que d’une doctrine, il consiste à :
-Rendre son foyer accueillant: privilégier les matériaux naturels pour le mobilier et les textiles, s’éclairer avec des bougies (les Danois sont les premiers consommateurs au monde de bougies);
-Se déconnecter totalement des sollicitations du monde extérieur pour mieux lacher prise: éteindre tous ses écrans électroniques;
-S’habiller de vêtements chauds dans lesquels on est à l’aise: chaussettes et gros pulls en laine;
-Confectionner des repas et des boissons chaudes riches en calories sans culpabiliser;
-Prendre soin de soi;
-Partager ces moments de convivialité avec ses amis ou la famille pour se réconforter mutuellement: importance du repas, du toucher;
-Profiter de l’instant présent: savoir l’apprécier et ressentir de la gratitude pour ces moments de plaisir et de partage;
-Se reconnecter à la nature et apprécier la beauté qui nous entoure;
-Ritualiser ces moments simples, authentiques;
-Cultiver la simplicité et l’authenticité.
Forme de cocooning à forte composante sociale, le hygge est avant tout une réponse à des conditions climatiques très sévères. Durant les longs mois d’hiver, les températures sont très froides en Scandinavie et la nuit tombe en début d’après-midi, obligeant les Danois à passer beaucoup de temps à la maison. Pour atténuer le stress hivernal, rendre le foyer lumineux et chaleureux s’avère primordial. 
Il est aussi une façon de consolider les liens entre les Danois, car il leur ménage une zone de confort, de sécurité intérieure commune. Il renforce également le sentiment d’appartenance à une communauté réduite, l’esprit de tribu (les Danois ayant perdu une grande partie de leur territoire au cours du XIXè siècle) duquel les étrangers sont généralement exclus.
Force est de constater que le hygge est porteur de valeurs de plus en plus plébiscitées telles que la présence à soi et aux autres, la convivialité, la reconnexion à la nature, la simplicité et l’authenticité (valeurs portées par le mouvement slow et « pleine conscience » notamment ). En revanche, les notions de repli sur le foyer ou la tribu, de recherche d’un entre soi rassurant apparaissent moins recommandables. 
Le confort et la paix procurés par la chaleur du foyer s’accommodent parfaitement de sorties, de voyages, de rencontres, quand le climat s’y prête, il est vrai !
Publicités