BADMINTON: intense, ludique et tactique

Inventé en 1873 par des officiers anglais au château du duc de Beaufort à Badminton, le badminton, sport de raquette antérieur au tennis, connait un véritable boom malgré son absence de médiatisation.
Sport d’adresse pratiqué en salle, il oppose deux joueurs ou deux paires de joueurs placés sur un demi-terrain, séparés par un filet. L’échange se termine une fois que le volant touche le sol ou qu’il y a faute.
 
Outre le terrain de 1,40 m sur 6,10 m, séparé par un filet de 1,55 m de hauteur, l’équipement du «badiste » se limite à des chaussures, une raquette et des volants de badminton.
 
Bien loin de l’image commune de jeu de plage, c’est un sport qui développe de nombreuses compétences physiques, morales, techniques et tactiques.
Sur un plan physique, on peut citer:
— la vélocité et la mobilité : les muscles des jambes et des fessiers (accélérations), les abdominaux et les dorsaux (réceptions et renvois du volant) ainsi que les bras et les articulations sont fortement sollicités ;
— la souplesse : favorise l’amplitude du mouvement lors de la frappe ou du déplacement ;
— l’endurance et la récupération: développement du système aérobie (combustion d’oxygène par les fonctions cardio-respiratoires);
— la résistance aux efforts intenses, brefs et répétés : mise en action du système anaérobie (en relais du système aérobie, l’organisme fournit pendant quelques secondes une substance, l’ATP, aux muscles).
Sur un plan psychomoteur :
— l’acuité visuelle;
— l’adresse;
— les réflexes;
— l’orientation dans l’espace.
Sur un plan mental :
— la concentration et l’attention,
— la détermination ou la persévérance;
— le fairplay.
Sur un plan technique :
— la gestuelle,
— la maîtrise des mouvements et le synchronisme des frappes;
Sur un plan tactique :
— l’anticipation de la trajectoire du volant, et la vision du jeu (position, points faibles de l’adversaire);
– la science du changement de rythme : du rapide ou lent, du coup réflexe au coup tactique ;
– la science des coups, un peu comme lors d’une partie d’échecs.
Le badminton est contrindiqué aux personnes souffrant de pathologies cardiaques, respiratoires, ophtalmologiques ou articulaires.
C’est tout autant un sport ludique nécessitant adresse et tactique qu’un sport de renforcement physique et mental; une pratique sportive intensive, adaptée à notre mode de vie de plus ne plus effréné, qui connait un fort développement en dépit d’une couverture médiatique quasi inexistante. 
Publicités