CHIEF DIGITAL OFFICER: le chef d’orchestre de la transformation digitale

La création, il y a quelques années, de la fonction de Chief Digital Officer marquait la volonté stratégique des entreprises d’entamer ou d’accélérer leur transformation numérique. Si la plupart des grandes entreprises se sont dotées de CDO, ce n’est pas le cas des PME qui sont en retard en matière de digitalisation.
Suivant la maturité numérique de l’entreprise, le rôle du CDO peut s’avérer à géométrie variable :
– de simple évangélisateur digital ;
– à responsable digital opérationnel agissant sur la fonction marketing (expérience client et génération de revenus) ou les process métiers (optimisation de la chaîne de valeur) ;
– ou véritable leader de la transformation digitale.
Concrètement, quelle est sa mission ?
– Il commence par effectuer un diagnostic sur la maturité et les besoins numériques de l’entreprise ;
– Il détermine ensuite une stratégie digitale globale, en définissant les priorités, métier par métier, de concert avec les différents responsables (production, marketing, informatique, communication et ressources humaines) et leurs équipes ;
– Il implique les différents services dans la définition et l’adoption de feuilles de route personnalisées comportant objectifs et indicateurs de performance. Il est fondamental que des référents à la transformation soient identifiés dans chaque fonction afin de relayer les actions auprès de tous ;
– Il veille à la mise en œuvre et à l’ajustement éventuel du plan de transformation numérique.
Quelles sont les compétences et qualités requises pour devenir CDO ?
Ce poste à haute responsabilité, rattaché à la direction, est un profil senior, très polyvalent. Il doit disposer à la fois d’une forte culture numérique, de solides connaissances techniques et d’une expérience avérée dans les nouvelles technologies de l’information.  Il doit être capable de définir une vision stratégique et de la mettre en œuvre au travers de chantiers numériques en amont (modèle économique, révision de la chaine de valeur), en aval (expérience client, canaux de distribution) et liés à la conduite du changement (relatifs à la culture, l’organisation et les hommes).
Expert du numérique, c’est un leader charismatique, excellent communiquant, en mesure de susciter l’adhésion au changement pour mener à bien le plan de mutation numérique.
Le rôle du CDO devient-il caduc, une fois la transformation opérée ?
Les nouveaux outils, les nouveaux process, et les nouveaux métiers opérationnels, l’existence même de ce poste très transversal ne paraît plus justifiée, la culture numérique irriguant l’entreprise et chaque département étant doté de professionnels utilisant les dernières techniques numériques (le marketing étant familier avec le growth hacking, l’informatique avec le cloud ou le data…).
Néanmoins, si l’on pense que l’entreprise peut être confrontée à différentes vagues de transformation digitales, le CDO peut évoluer en Chief transformer Officer, chargé de la veille technologique et de la conduite permanente du changement.
S’agissant des entreprises à forte composante numérique, vu les exigences de leadership et de maîtrise fonctionnelle et opérationnelle demandées à un CDO, il préfigure à n’en pas douter le CEO (le patron) de l’entreprise digitale de demain.
Publicités