CREATIVITE: mode d’emploi

Socialter définit la créativité comme « le Graal du XXIe siècle » et le World Economic Forum la place au cœur des quatre compétences clés de notre époque avec la pensée critique, l’art de communiquer et de collaborer.
Essentielle à la survie et au développement de l’entreprise, il apparait primordial de la favoriser et de l’intégrer à la culture d’entreprise. 
Qu’est-ce que la créativité ?
Il s’agit de la capacité d’une personne ou d’un groupe de personnes à concevoir et mettre en œuvre un nouveau concept, un nouvel objet ou à découvrir une solution originale à un problème. La créativité est à l’origine de l’invention (lorsqu’elle est utilisée pour un produit ou un service) et de l’innovation (lorsque cette invention s’applique à un marché).
Sommes-nous tous créatifs ?
Dans l’inconscient collectif, la créativité est associée à quelques génies solitaires, souvent maudits, dotés de dons innés et de facilités déconcertantes. En réalité, chaque personne a un potentiel créatif souvent sous-exploité ou bridé par le conformisme, le pessimisme, la peur de l’échec, le jugement familial ou social, l’éducation.
Quelles sont les caractéristiques des personnes créatives qu’il nous appartient de développer ?
– Une estime de soi à toute épreuve ;
– Une détermination, un engagement et une persévérance de tous les instants ;
– Une curiosité sans limites permettant d’embrasser tous les champs de la connaissance, de l’observation ou de la condition humaine ;
– Une grande rapidité de traitement d’informations de toute nature associée à un goût pour la complexité ;
– Une résolution éclair des problèmes associée à une génération quasi automatique d’idées ;
– Une capacité à imaginer d’autres mondes, d’autres systèmes, d’autres logiques.
La pensée d’un créatif est à la fois :
– Analogique (liée à la libre association d’idées et d’images venant d’univers différents et souvent cloisonnés),
– Divergente (originale, fluide et flexible),
– Originale : dégagée des stéréotypes liés au genre,
– Déconcertante : capable d’opérer des renversements radicaux.
Les grands ennemis du créatif sont la fatigue et le stress, la recherche de la perfection, la spécialisation, l’esprit « scolaire », la routine et le manque d’ouverture au monde.
Créer quelque chose qui n’a jamais existé demande de l’enthousiasme, de l’expérimentation et un détachement du savoir et du passé. C’est une tournure d’esprit ouverte, libre qui se nourrit de tout et est stimulée par les défis.
Comment devenir plus créatif ?
De nombreux exercices favorisant la génération d’idées et la résolution originale de problèmes existent. Néanmoins, développer une attitude d’esprit créative est la clé pour ceux qui souhaitent exploiter leur potentiel créatif, à savoir :
– S’imprégner de tout et être ouvert aux nouvelles expériences, pour trouver l’inspiration et favoriser le processus analogique ;
– Se poser en permanence des questions pour approfondir vos connaissances ;
– Penser comme un enfant, se libérer des schémas, contraintes et interdits, s’éloigner de la raison ;
– Se remettre en cause et reconsidérer les acquis ;
– Entendre tous les points de vue pour développer de nouveaux cheminements et de nouvelles interactions ;
– Alterner phase créative et phase de repos mental ;
– Faire du sommeil son allié pour développer la pensée inconsciente ;
– Prendre de la distance sur les choses pour mettre en œuvre l’imagination ;
– Développer son sens de l’humour, avoir de l’esprit ;
– Prendre des risques, considérer les échecs comme un moyen de progresser et développer une détermination sans bornes ;
– Ne jamais censurer des idées ;
– Développer l’aspect ludique de la création en passant du coq à l’âne, en associant, en prenant le contrepied, en jouant du paradoxe.
Même si les grandes créations sont généralement le fait d’un individu relié à ses désirs, ses pensées, ses défis intérieurs, l’innovation est souvent un acte collectif, le fruit d’une créativité et d’une action originale d’équipe. Théoriquement, la créativité d’un groupe d’individus réunis devrait présenter un potentiel infiniment supérieur à celui d’une personne isolée. Dans la pratique, l’optimisation de « l’intelligence collective » suppose de créer les conditions de la créativité de groupe et de mettre en place l’organisation qui permet de reproduire à l’échelon d’une équipe le processus créatif individuel.
Différentes approches telles que le « design thinking » favorisent la diffusion de la culture de la créativité dans l’entreprise et l’organisation des différentes étapes créatives (préparation, incubation, génération de solutions et validation). En entreprise, l’improvisation créatrice avec décision et implémentation immédiate n’existe pas. En revanche, la respect des différentes étapes créatives peut permettre l’émergence de complémentarités et d’un esprit d’équipe créatif qui vont permettre d’intérioriser le processus créatif et d’accélérer l’innovation de groupe.
Pour rester compétitif et favoriser l’innovation, un des moyens pour lever la résistance au changement des collaborateurs (n’y voyant aucun intérêt personnel, considérant ne pas avoir les compétences demandées ou se sentant menacés par l’inconnu) est de mettre en place une culture de la créativité appliquée dans les règles de l’art.
En redonnant confiance, en valorisant, en faisant collaborer à des projets communs au sein desquels chacun apporte sa contribution, en intéressant aux fruits collectifs, l’entreprise peut gagner en flexibilité, adhésion et dynamisme, indispensables dans une économie ouverte de plus en plus mondialisée aux besoins de plus en plus individualisés.

Publicités