LED ZEPPELIN : le groupe fondateur du rock moderne

Led Zeppelin
Led Zeppelin, groupe de rock anglais, actif de 1968 à 1980, est un des groupes les plus inventifs et les plus influents de l’histoire de la musique.
À l’origine du hard rock, du folk métal et bien au-delà d’un style musical unique influencé par différents genres musicaux (blues, folk, reggae, soul, jazz, musique arabe, celtique, indienne…), il s’agit du groupe le plus « heavy de tous les temps et du plus grand des années 1970 » selon le magazine Rolling Stone, connaissant un succès artistique et commercial considérable (plus de 300 millions d’albums vendus dans le monde).
La musique de Led Zeppelin (nom inventé par le batteur des Who, Keith Moon, signifiant « to go like a Lead Zeppelin » ou qui mène au crash) ou « dirigeable de plomb », est une idée avant d’être un groupe. Son fondateur Jimmy Page cherchait à évoquer musicalement « l’ombre et la lumière », un mélange entre la lourdeur et la légèreté, la puissance et la sensibilité, la virilité et la sensualité ; constituée à la fois de heavy métal dynamite à l’instrumentation réglée et surpuissante, d’un blues lourd et d’une musique folk psychédélique.
Jimmy Page, réunira en 1968 une équipe de musiciens hors pair jouant en parfaite symbiose qui concrétisera ses intuitions géniales.
–Né en 1944, Jimmy Page, dit « Pagey », prodige du skiffle (musique folk d’influence jazz, country et blues), guitariste studio exceptionnel, est le fondateur, leader, compositeur principal et producteur du groupe. Il est le principal artisan du son du groupe. Virtuose et auteur de riffs au grain lourd et distordu, impulsant des variations mélodiques et rythmiques incessantes, Jimmy Page était un perfectionniste qui laissait une grande part à l’improvisation lors des performances scéniques servant de base au travail musical. Le son du groupe était en perpétuelle réinvention, rapide, puissant, contrasté, à la rythmique hors norme.
–Né en 1948, Robert Plant, dit « Percy  », est l’une des voix les plus célèbres de l’histoire du rock, riche, surpuissante allant trouver des notes suraigües au bord de la rupture, à la technique proche de celle de Janis Joplin, doté d’un sens du groove et du blues inimitables. Parolier du groupe, il s’illustre par des textes poétiques, livrant ses états d’âme. Opéré des cordes vocales en 1973 après avoir délivré 450 prestations exceptionnelles, sa prestation vocale toujours hors-norme sera un ton en dessous par la suite.
–Né en 1946, John Paul Jones,  dit « Jonesy« , est un multi-instrumentiste, brillant bassiste très mélodique et claviériste à la touche classique, excellent arrangeur, à l’origine de rythmiques très inspirées.
–Né en 1948, John Bonham, dit « Bonzo », est LE plus grand batteur rock de tous les temps. Technique, surpuissant, très endurant, ultra inventif, au groove et au son inimitable avec ses roulements et ses battements sur grosse caisse très rapides. Auteur du solo de batterie de 12 min le plus célèbre de l’histoire (Moby Dick -1973), il a inspiré les générations suivantes de batteurs. Sa disparition tragique en septembre 1980 marquera la fin du groupe.
–Né en 1935, Peter Grant, ancien catcheur, hommes d’affaires intraitable, est un manager génial, un des plus influents de l’histoire du rock, qui va lancer le merchandising de masse, concevoir une relation avec la presse et une promotion à minima et élever le groupe fondateur du rock moderne au rang de groupe légendaire. Il fera signer le groupe chez Atlantic, la bel musical américain fameux, dès leur premier album et le fera accéder à l’indépendance dès 1974, créant et dirigeant leur propre maison de disque, permettant d’engranger l’essentiel des des ventes de disques, en plus de celui des tournées géantes.
Durant ses 12 ans d’existence, le groupe va sortir huit albums originaux. De nombreux morceaux appartiennent au panthéon de la musique rock.
 
Led Zeppelin I (1969)
Ce premier album signé chez le label américain prestigieux Atlantic, enregistré en un temps record (30 h), atteint la dixième place du hit-parade américain. Les idées directrices de Jimmy Page (blues lourd, heavy métal explosif et folk psychédélique joué par des musiciens virtuoses) tapent juste. Le premier essai est un coup de maître. 
Led Zeppelin II (1969)
Durant l’année 1969, le groupe va donner 150 concerts, en grande partie aux États-Unis, et enregistrer cet album entre deux concerts. Groupe de rock superstar au bout d’un an d’activité, Led Zepelin « va inventer la vie qui va avec, la « rock’n roll attitude » : « sex, violence, drug and rock’n roll », multipliant les frasques. N° 1 des deux côtés de l’Atlantique, le premier hymne du heavy métal “Whole lotta love” y figure.
Led Zeppelin III (1970)
N°1 des ventes, cet album plus cérébral et plus acoustique que les précédents va dépasser les clichés du hard rock et s’inspirer de la folk psychédélique britannique. “Immigrant song” en est la chanson emblématique.
Led Zeppelin IV (1971)
Mêlant mysticisme, occultisme et un rock extrêmement lourd avec les morceaux « Black dog » et « Rock n roll » et le morceau de bravoure “Stairway to Heaven”, cet album sera vendu à 37 millions d’exemplaires.
Au sommet de son art, le groupe le plus célèbre au monde perçoit plus de 90 % des recettes de ses tournées gigantesques.
Houses of the holy (1973)
Album aux sonorités multiples (soul, folk, reggae et rock très lourd), aux morceaux millimétrés, très inspirés et très variés. Comme les quatre précédents, il sera numéro un des ventes de disques.
Le groupe qui s’est imposé neuf tournées aux États-Unis en cinq ans, reconnu d’abord aux États unis, a besoin de souffler. Le chanteur va se faire opérer des cordes vocales abimées par le rythme et l’intensité qu’il s’est imposés. Ils créent leur propre maison de disque Swan Song en 1974 prenant le contrôle total de leur production.
Physical graffiti (1975)
Double album contenant trois classiques “Khashmir », « In my time of dying » ou « Trampled under foot », qui sera numéro 1 des ventes…
Le groupe est plus populaire que les Rolling Stones. Ce sont les Beatles des seventies.
Presence (1976)
Cet album à la violence plus maîtrisée, subtile, classé numéro 1 des ventes, va diviser ses fans de la première heure.
Le groupe va progressivement sombrer dans la drogue (Jimmy Page), l’alcool (John Bonham) et la violence. Le groupe est en pleine déchéance. Robert Plant, diminué vocalement, subit plusieurs drames personnels (accident, mort de son fils).  
In through the out door (1979)
Numéro 1 aux États-Unis, où le groupe est devenu une institution, l’album est dans la lignée de Présence, de qualité moyenne pour cette formation mythique.
Melody Maker écrira : « Led Zeppelin montre les premiers signes de mortalité. Il est temps qu’ils acceptent leur destin comme des hommes”.
Vision prémonitoire, le 24 septembre 1980, le batteur John Bonham décède tragiquement.
Led Zeppelin s’arrête, “mort comme un homme”.
Quelques tentatives de reformation auront lieu pour des concerts spéciaux en 1985, en 1988, en 1990, en 1995 (entrée au groupe au Hall of Fame) et 2007 (vingt millions de billets demandés pour dix-huit mille places disponibles) restées sans lendemain.
Groupe fondateur du rock moderne, formation la plus heavy de tous les temps, célèbre pour ses prestations scéniques légendaires faites de géniales improvisations, Led Zeppelin a inventé un style musical unique transcendant tous les genres musicaux (multi-courants, hyperpuissant, subtile, introspectif, et virtuose) qui inspirera de nombreuses générations de musiciens et de groupes.
« Souvent copié, jamais égalé, car unique entre tous », Led Zeppelin est devenu un groupe légendaire de l’histoire du rock.
Publicités