TRANSHUMANISME: l’homme Dieu ?

Le transhumanisme est un mouvement de pensée qui prône l’usage des sciences et des techniques pour repousser les limites biologiques humaines.
Vaincre la maladie, bloquer le processus de vieillissement et faire reculer la mort jusqu’à un âge « mathusalesque » de 1000 ans, font, il est vrai, partie des plus grands rêves de l’homme…
Le transhumanisme renvoie à ce refus par l’homme de sa propre vulnérabilité qui constitue pourtant l’essence même de son humanité.
Forme de post-humanisme qui recherche le bien de l’homme en le rendant son propre dieu, cette « techno-religion » s’appuie sur les dernières avancées de la science et les nouveaux développements liés à la convergence des NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique, sciences Cognitives): développement de l’intelligence artificielle,  séquençage du génome et thérapie génétique, utilisation de cellules souches, nouvelles prothèses…
Certaines multinationales des nouvelles technologies telles que Google ou Facebook investissent des sommes considérables dans ces recherches.
Cette quête de l »amortalité », où seule la mort par accident serait possible, pose de nombreux problèmes d’ordre philosophique, social et moral. 
Les techno-prophètes, nouveaux gourous de la transhumanité, en transformant l’homme de demain en sujet technologique à la longévité quasi éternelle, présupposent une supériorité des technologies développées par l’homme à l’ordonnancement naturel.
S’affranchir de la Nature qui nous a fait mortel, devenir le maître de sa propre horloge biologique et de son devenir, telle est la nouvelle frontière des transhumanistes…
 
Pour aller plus loin:
Contre:
« Le transhumanisme est un intégrisme » de Mathieu Terence Editions Le Cerf
Pour:
Publicités