COUCHSURFING: surfer de canapé en canapé sans bourse délier…

Né au début des années 2000, le concept de couchsurfing, porté par la société du même nom, consiste en être logé gratuitement dans n’importe quel endroit du monde par un hôte durant une courte durée sans obligation de réciprocité. 
Dans le couchsurfing (ou « surfer gratuitement de canapé en canapé »), ce qui prévaut, c’est la rencontre, l’hospitalité et l’échange entre des personnes venant d’autres horizons. C’est une expérience de vie avec des personnes de culture et de mode de vie différents.
« Vivre comme et avec un local », voilà le fondement du couchsurfing.
1601113657
Avec le temps, sont apparues quelques déviations au concept initial dont il faut être bien conscient avant de se lancer :
– certains membres, véritables squatters, ne sont intéressés que par la gratuité du logement, se désintéressant totalement de la philosophie d’échange et d’hospitalité ainsi que de leur hôte ;
– certains membres confondent les sites de couchsurfing avec des sites de rencontres amoureuses, ce qui peut entraîner des désagréments ;
– même si l’hôte et le voyageur remplissent des profils sujets à notation et commentaires et que les sites renforcent les règles de sécurité, un aléa lié à la rencontre entre deux personnes étrangères l’une à l’autre subsiste ;
– la durée d’hébergement ne peut être que de courte durée (deux semaines grand maximum) ;
– les règles sont simples (gratuité, hospitalité…), bien qu’il soit difficile de ne pas offrir de compensations (repas, cadeau…) ;
– le but étant d’échanger et de se nourrir de la différence culturelle, cela demande une vraie disponibilité à l’autre.
Sur un plan pratique, pour optimiser son expérience de couchsurfer, il faut :
– compléter son profil de façon précise et sincère (âge, famille, travail, passions, photo…) ;
– préciser son statut (prêt à héberger avec les critères et les conditions, en voyage…) ;
– indiquer ses souhaits (ville, dâtes,…) et ses motivations ;
– sélectionner les hôtes ou les voyageurs de façon précise pour éviter les désagréments visibles;
– et tenter l’expérience, si l’on est suffisamment aventureux, passionné par les rencontres et les échanges culturels et humains.
Comme sur les autres sites de partage (AirBnb, …), des commentaires positifs sont indispensables pour prolonger l’expérience et continuer à faire partie de la communauté des couchsurfeurs. Quelques mauvais commentaires s’avérant tout de suite rédhibitoires, certains recréent un nouveau profil ou plus simplement renoncent à la démarche.
Le concept initial compte aujourd’hui plusieurs millions d’adeptes.
Attirés par l’aspect économique, l’envie de voyager autrement et de rencontrer l’autre, les couchsurfers aguerris sont en quelque sorte des aventuriers d’un nouveau genre, des passionnés de l’humain, peu exigeant matériellement mais, avides de connaître des cultures et des modes de vie différents au contact de leurs hôtes étrangers.
Publicités