Storytelling transmedia: une narration augmentée, unifiée et immersive

La transformation numérique et le développement de nouveaux médias, tels les réseaux sociaux, ont provoqué une baisse des audiences des médias traditionnels et un émiettement des publics.
Pour y palier, le cross média, ou réplication à l’identique d’une même histoire, s’est développé mais, il s’est avéré rapidement contreproductif, car non adapté aux exigences et aux codes de chaque nouveau média.
Le « transmedia storytelling » ou narration transmedia est alors né. Il s’agit d’un « processus dans lequel les éléments d’une fiction sont dispersés sur diverses plateformes médiatiques dans le but de créer une expérience de divertissement coordonnée et unifiée », selon la définition de Henry Jenkins.
En clair, la narration transmedia serait une façon de raconter des histoires en rajoutant des éléments narratifs adaptés aux diverses plateformes médiatiques pour créer un univers complet et augmenté.
Chaque contenu est une narration originale qui participe à la création de l’univers de l’histoire, peut être comprise indépendamment des autres et enrichit globalement l’histoire.
Chaque support ou média ayant ses spécificités d’usage, un contenu spécifique lui est associé avec pour objectif de délivrer une expérience globale, créer un engagement fort et une viralité.
Le storytelling transmedia permet une véritable convergence des médias, produisant un univers fictionnel enrichi de narrations indépendantes et complémentaires produites en fonction des caractéristiques esthétiques et d’usage propres à chaque média. 
Cette expérience multimédiatique répond à la problématique d’individualisation des pratiques et des usages et d’éparpillement des audiences. Elle favorise l’émergence d’une culture participative, mais aussi entraine une plus forte addiction liée au besoin de découvrir de nouveaux développements.
Lors de son élaboration, le storytelling transmedia fait-il appel à un processus de création bottom up (de la base d’utilisateurs vers l’équipe de narration) ou inversement (top-down) ?
Si la participation des fans joue un rôle notable dans l’inflexion de l’histoire ou lors du test de chaque narration par média spécifique, le processus de création reste très largement « top-down », car obéissant à des règles de narration et des formats bien définis.
En offrant des niveaux d’expérience et des degrés de participation différents suivant le support, en multipliant les angles, le storytelling transmedia permet d’aborder des narrations complexes et de produire une fiction totale dans laquelle il est difficile de faire la part de la réalité.
C’est une technique redoutable pour véhiculer un message d’entreprise, l’histoire d’une marque ou d’un produit.
Une campagne publicitaire sur différents médias va permettre de développer l’audience ainsi que des narrations adaptées aux usages et aux formats, et d’enrichir l’expérience globale du consommateur autour du produit, la marque ou l’histoire de l’entreprise. En s’adaptant aux nouveaux médias, elle sera plus individualisée, plus humaine, ce qui renforcera l’efficacité du message, l’engagement et l’adoption.
À l’heure des médias numériques, de l’économie centrée sur l’expérience utilisateur, le strorytelling transmedia permet de construire un univers narratif enrichi adapté aux différentes audiences et à leurs attentes.
Bien qu’à vocation fédératrice et multimédia, il procure une somme d’expériences complémentaires qui se nourrissent mutuellement et augmentent considérablement l’impact de la narration dans son ensemble.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s