GENERATION X: une génération sacrifiée qui se révolte !

Les personnes nées entre 1965 et 1979 constituent la génération X ou « Baby bust » (faible taux de natalité) qui fait suite à celle des Baby-boomers et précède celle des Xennials. Elle est souvent qualifiée de génération sacrifiée, « sandwich » ou de transition.

Ayant vécu deux chocs pétroliers, elle a connu la crise, le chômage de masse, la chute du mur de Berlin et le sida. Moins nombreuse que la génération précédente, plongée dans une transition sociétale et des difficultés économiques, elle a développé une attitude pessimiste, sceptique et ironique envers la société et sans illusions à l’égard de l’entreprise.

ec5fb489f95a952bc202f81ed9ff4b7e

Par rapport à leurs parents baby-boomers qui ont vécu l’âge d’or du travail, les X ont dû faire des sacrifices pour atteindre les positions qu’ils occupent et ne disposent pas des mêmes richesses que la génération précédente. Ils en conçoivent une certaine rancœur. Ils démontrent une grande exigence vis-à-vis d’eux-mêmes et sont loyaux.

Ils aspirent néanmoins à plus d’épanouissement et de responsabilités. Critiques face aux institutions et à l’autorité arbitraire, ils souhaitent plus de convivialité, évoluer, se former pour relever de nouveaux défis de nature à les sortir de leur routine.

Nés avec le minitel, ils ont vu la mutation technologique se mettre en place et s’accélérer, démontrant une bonne flexibilité. Ils ont un usage plus restreint que leurs enfants des interfaces numériques se concentrant sur les fonctions principales : messageries, sites d’actualités ou de banques…

xxxx

Arrivés à la cinquantaine, ils connaissent une forme de crise existentielle, une sorte de crise de la quarantaine repoussée avec l’allongement de l’espérance de vie. Les indices de la révolte de cette génération « X tension » se généralisent. Disposant de quelques moyens et commençant à hériter de leurs parents baby boomers, ils sont prêts à bouleverser leur vie, à porter les mouvements de révolte demandés par leurs enfants. Représentant un quart de la population et un tiers des ressources, accompagnant les Baby boomers et finançant les choix des Millennials et des Centennials, ils s’émancipent, multipliant les diversifications professionnelles, consommant des loisirs liés à l’expression personnelle, mettant fin à leur couple en quête « d’aventures »…

Prise dans une forme d’urgence de se réaliser, de se libérer des conventions et, au final, de se sentir vivant, la génération X mène la danse de la révolte individuelle au grand étonnement de leurs ainés et de leurs enfants. Déterminés à changer de vie, ils prennent avec délectation le contrepied de longues années de sacrifice.

Aller plus loin :

Les grandes générations sociales occidentales du XXe et XXIe siècle

Publicités