REBELLE POSITIF : l’atout maître de l’entreprise agile

rebelles au travail

Dans une économie requérant toujours plus de flexibilité, de polyvalence et de créativité, l’entreprise, corps social poussant à la conformité, la simple exécution et l’autocensure, a tout à gagner à intégrer des profils atypiques, en particulier rebelles.

Ne tombant pas dans la rébellion systématique et incontrôlée, le rebelle positif est de plus en plus recherché par les entreprises agiles.

Qu’est-ce qu’un rebelle positif ?

Il s’agit d’un collaborateur de talent, engagé et enthousiaste, qui n’a pas peur d’exprimer son identité, son authenticité et ses opinions, d’aller à l’encontre des conventions, de s’opposer et de bousculer le statu quo imposé par l’organisation dans une optique positive de création de valeur.bon rebelleQu’apporte-t-il à l’entreprise ?

La non-conformité positive ou constructive est la capacité des talents rebelles à apporter à l’entreprise des avantages en termes de performance et d’innovation.

De fait, la plupart des entreprises à succès commencent avec un ou deux talents rebelles et une idée originale.

rebellePlus précisément, le rebelle positif instille de :

  • la nouveauté : moins enraciné, moins en position de défense de l’existant et de l’acquis, il n’hésite pas à porter un regard neuf et introduire des innovations répondant aux nouveaux défis. C’est un chantre de l’expérimentation, du test de nouvelles solutions.
  • la curiosité : toujours en apprentissage, il ne cesse d’enrichir ses connaissances ou compléter ses expériences, poussant l’organisation à s’informer, à s’ouvrir à de nouveaux domaines ou approches ;
  • la perspective : embaucher des personnes venant d’horizons différents et disposant d’expériences complémentaires est gage de perspectives et d’automatismes différents ;
  • la diversité : dans l’altérité, il voit le potentiel. Il valorise la différence de points de vue et la coopération ;
  • l’authenticité : il n’hésite pas à s’exposer, montrer sa vulnérabilité, se pencher sur ses erreurs et ses faiblesses. Il se comporte tel qu’il est, sans jouer de rôle ou changer son comportement selon le cadre de vie (travail ou domicile). Il apporte à l’entreprise une authenticité qui stimule l’adhésion et l’engagement.

rebelle

Comment instiller la rébellion positive dans l’entreprise ?

Constituer de petites équipes semi-autonomes avec un état d’esprit start up et un mandat de perturbation peut emmener l’entreprise à penser et agir différemment. Cette tribu rebelle peut réveiller l’organisation et la redynamiser.

Cela nécessite néanmoins un minimum de règles de fonctionnement (penser différemment, collaborer, tester…) et d’objectifs précis à atteindre.

Enthousiasme, vitalité, perspicacité, détermination et engagement portés par ces rebelles bousculeront tout pour en venir à bout.

De façon plus large, un management de rébellion positive :

  • donnera aux collaborateurs la responsabilité totale de leur travail et de leurs processus ;
  • les encouragera à remettre en question les décisions dictées par la routine ;
  • élargira leurs horizons en multipliant les points de vue et en donnant la parole à ceux qui sont en désaccord avec la majorité ;
  • créera des environnements de travail stimulants et efficaces pour tous où les collaborateurs seront co-créateurs et non de simples exécutants.

rebelles au travailLibérer les collaborateurs du conformisme et des abus de l’organisation est clé pour développer l’intelligence collective. Le conflit et la dissidence sont source de créativité et de libération des énergies créatrices.

Malgré leur mauvaise réputation (fauteurs de trouble, exclus), les rebelles, à vision et engagement positifs, sont ceux qui changent le monde avec leur vision non conventionnelle.

Peu répandue parmi les collaborateurs dans l’entreprise traditionnelle auxquels on intime de ne pas interpréter ou dissoner, cette pensée divergente et indépendante est pourtant clé dans un monde économique requérant de plus en plus d’agilité. La rébellion positive va même plus loin que l’agilité dans le sens où elle fait de l’instabilité, de la divergence, du chaos positif, les moteurs de l’adaptation permanente de l’entreprise au changement.

 

Publicités