MÉTHODE SWOT (Forces-Faiblesses-Opportunités-Menaces) : un outil d’analyse et de diagnostic précieux

Comment procéder concrètement ?

La matrice SWOT comporte :

  • Deux colonnes:
    • Celles de gauche consignent les éléments ayant une incidence favorable;
    • Celles de droite consignent les éléments ayant une incidence défavorable.
  • Deux lignes :
    • Celles du haut, recueillent les éléments dus à des causes internes, spécifiques. Ces éléments sont modifiables par l’entreprise.
    • Celles du bas, recueillent les éléments dus à des causes externes s’imposant à l’entreprise.
  • En résumé:
    • la case S (Strengths) :  Forces ou facteurs positifs d’origine interne,
    • La case W (Weaknesses) : Faiblesses ou facteurs négatifs d’origine interne,
    • La case O (Opportunities) : Opportunités ou facteurs positifs d’origine externe,
    • la case T (Threats) : Menaces ou facteurs négatifs d’origine externe.
  • Chaque case doit comporter un nombre limité de facteurs (3 à 5), hiérarchisés par intensité décroissante.

Comment rendre la méthode SWOT la plus efficiente possible ?

Un diagnostic SWOT est efficient s’il :

  • résulte d’une analyse interne et externe pertinente préalable (relation logique entre les faits relevés et les conclusions tirées),
  • est basé sur des faits réels et non des intuitions,
  • est synthétique, souligne les points clés et identifie les priorités, les enjeux et les problèmes stratégiques à traiter,
  •  formule en une ou deux phrases la problématique clé, les options stratégiques fondamentales préparant l’étape de définition des recommandations et du plan d’action.

D’utilisation intuitive et d’un grand intérêt stratégique, la méthode SWOT permet d’identifier les « signaux faibles » porteurs d’opportunités ou de menaces pour l’entreprise. Elle peut être également utilisée pour concevoir des programmes de développement durable.

Laisser un commentaire