Demain, tous MULTI-POTENTIELS ?

Qu’est-ce qui le motive et comment est-il perçu par les autres ?

Il enchaine les passions et les centres d’intérêts dans le seul but de reconstituer le puzzle de sa vie, de mieux se connaître.Revers de la médaille, ce passionné, ce rêveur, ce créatif, est souvent rejeté. Il est considéré comme un papillonneur, un être hors cadre et hors de contrôle par une société qui privilégie l’hyper-spécialisation, la catégorisation, la stabilité et la sociabilité de façade.

Catalogué introverti, voire asocial, par son environnement, le multi-potentiel souffre :

  • du syndrome de l’imposteur : n’étant pas un spécialiste ou un technicien, il ne se sent pas toujours légitime à aborder tel ou tel domaine spécialisé, sentiment de n’être jamais à sa place,
  • de la difficulté de se positionner dans un monde du travail rejetant « l’atypisme »,
  • d’une situation financière instable liée à sa difficulté à persévérer dans une voie, une fois la passion éteinte.

Il est souvent la cible de pervers narcissiques qui prennent un malin plaisir à le torturer.

Tout l’enjeu de cet atypique consiste en

  • être lui-même,
  • se faire confiance,
  • s’émanciper des jugements,
  • passer à l’acte,
  • concrétiser ses multiples talents

en s’associant avec des personnes complémentaires compréhensives.

Un rôle important à jouer dans la nouvelle société collaborative

L’économie actuelle nécessite de plus en plus de flexibilité, d’adaptabilité, de penser différemment pour créer de nouveaux produits, services ou modèles économiques. 

L’hyper-spécialisation est de plus en plus le domaine des algorithmes et des robots électroniques. La créativité apparaît comme l’unique voie pour créer de la valeur ajoutée.

L’encouragement au développement personnel, à la transversalité et à la créativité, omniprésent dans la culture éducative anglo-saxonne, pourrait s’avérer indispensable dans nos sociétés où le système éducatif laisse moins d’autonomie.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous

Un commentaire

  1. Qu’il est doux de ne plus avoir à affronter le monde du travail, de ne plus se soucier du regard des autres, de ne plus craindre de déplaire, d’être tout simplement soi sans cacher ses faiblesses.
    Tellement d’autres priorités dans la vie…

Laisser un commentaire