ET SI ON UTILISAIT DES FIGURES DE STYLE ? Les connaître et les utiliser (1/2) !

  • une litote consiste à dire moins pour suggérer davantage. Elle prend souvent la forme d’une formulation négative et s’oppose à l’euphémisme.

Exemple : « Va, je ne te hais point » (= je t’aime) (Corneille)

  • une périphrase est le fait de remplacer un mot par sa définition ou une expression plus longue ayant le même sens. Elle est souvent utilisée dans un but poétique ou métaphorique.

Exemple : « Les filles du limon tiraient du roi des astres assistance et protection » – La Fontaine

  • la métonymie désigne une chose par un autre terme qui convient pour la reconnaître . Il existe une relation logique entre l’objet ou l’idée désignée et le terme, créant une relation de cause à effet, de contenant à contenu, de l’artiste pour l’œuvre, de la ville pour ses habitants etc.

Exemple : « C’était au temps où Bruxelles chantait »— Jacques Brel ; « Cent voiles flottent à l’horizon. »

ROMPRE avec la construction courante, jouer sur la syntaxe

  • une ellipse consiste à omettre volontaire un mot ou un groupe de mot logiquement nécessaires à la construction de la phrase.

Exemples : « Je n’avance guère. Le temps beaucoup. » – Eugène Delacroix; « La musique souvent me prend comme une mer ! … D’autres fois, calme plat, grand miroir » -Charles Baudelaire

  • une asyndète est le fait de supprimer les liens logiques et les conjonctions de coordination dans une phrase.

Exemple : « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu » – Jules César; « Métro, boulot, dodo »

  • une anacoluthe est une rupture de la construction syntaxique d’une phrase. La phrase ne suit pas la logique habituelle de la construction syntaxique.

Exemple : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face de la terre en eût été changée. » – Pascal, Pensées.

Laisser un commentaire