SYMBOLES DE LA RÉPUBLIQUE – La devise « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ »: son histoire, sa signification, ses représentations

De nouveau boudée sous le Second Empire, elle finit par s’imposer sous la IIIe République, et ce, malgré quelques résistances : la solidarité étant parfois préférée à l’égalité qui implique un nivellement social et la connotation chrétienne de la fraternité ne faisant pas l’unanimité.

Elle est supprimée par le régime de Vichy qui la remplace par la devise « Travail, Famille, Patrie ».

Au sein de la France libre, elle est revendiquée dès l’automne 1941. Elle figure ensuite dans les constitutions de 1946 et 1958 et fait aujourd’hui partie intégrante de notre patrimoine national.

Sa signification

Cette devise réunit trois valeurs fondamentales de la République :

  • La liberté est définie dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 comme « un des droits imprescriptibles de l’homme  » et « le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui ». L’article I précise que « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».
  • La notion d’égalité rappelle que la loi est la même pour tous, que les distinctions de naissance ou de condition ont été abolies et que chacun est tenu de contribuer aux dépenses de l’État à la mesure de ses moyens. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 précise que « Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi ».

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous