ET SI NOUS NOUS LANCIONS DANS LES JEUX DE MOTS LUDIQUES ? Les principales catégories (2/2)

  • Une paronymie est l’association de deux expressions par ressemblance sonore.

Exemple : « Les touches t’y aident » (les douches tièdes) -Boby Lapointe.

  • Un pendu est un jeu se jouant traditionnellement à deux consistant à trouver un mot en devinant quelles sont les lettres qui le composent.
  • Un poème holorime  est un cas particulier de l’homophonie : ce sont des vers qui ont une prononciation identique.

Exemple : « Gal, amant de la Reine, alla, tour magnanime, Galamment de l’arène à la Tour Magne, à Nîmes » -Marc Monnier.

  • Une polysémie est un mot ou une expression qui a deux, voire plusieurs sens différents, sans homonymie (le concept de base restant identique).

Exemple : « Bleu » peut exprimer la couleur, la mer, un vêtement de travail.

  • Un rébus est une suite ou la combinaison d’éléments graphiques dont l’interprétation, généralement phonétique, produit un énoncé (phrase, mot, expression…). Il est l’équivalent graphique de la charade.

rébus

  • Un rétroacronyme  etst l’interprétation d’un mot comme un acronyme, alors que il ne l’était pas à l’origine.

Exemple : « PTT = Petit Travail Tranquille »

  • Un shiritori  est un jeu japonais dans lequel les joueurs doivent dire un mot qui commence la ou les dernières syllabes .

Exemple : « Seulement → mentir → tiraillé→ … ». La chanson enfantine Trois petits chats en est un exemple.

  • Un trompe-oreilles est une phrase difficile à comprendre, donnant l’impression d’être en langue étrangère ou d’avoir une autre signification.

Exemples : « Tes laitues naissent-elles ? Oui mes laitues naissent »; « Vous avez déjà goûté les mélokos ? — Non — Les mets, locaux, les plats du coin » (Gustave Parking).trompe oreilles

  • Toc toc toc ! :il s’agit de blagues commençant par « toc toc toc » et jouant sur le nom de la personne censée frapper à la porte.

Exemple : « Toc toc toc ! — Qui est là ? — Sheila. — Sheila qui ? — Sheila lutte finale… ».

  • Un virelangue est une phrase difficile à prononcer.

Exemples : « Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archisèches ? » ; « Il m’eût plus plu qu’il n’eût plus plu. »; « Il reste treize fraises fraîches »; « Je dis que tu l’as dit à Didi, ce que j’ai dit jeudi. »; « Je veux et j’exige du jasmin et des jonquilles ».

Laisser un commentaire