LES MYSTÈRES DE JUPITER : en partie dévoilés !

Septième mystère : que se passe t-il aux pôles de Jupiter où toutes les lignes de champ magnétique viennent plonger ?

La sonde spatiale américaine Juno a survolé les pôles de Jupiter et s’est approchée à moins de 5.000 kilomètres au-dessus de la couche nuageuse de sa haute atmosphère.

A partir de ces données, il est apparu qu’au pôle nord, le large cyclone central était encerclé par huit autres typhons de taille plus modeste, d’un diamètre d’environ 4 000 kilomètres étant en contact avec la formation centrale.

Au sud, la taille du cyclone central est presque équivalente à celle des cinq typhons qui l’escortent (entre 5 500 et 7 000 km de diamètre) mais qui se trouvent, cette fois, séparés de lui par une sorte de zone tampon animée de mouvements chaotiques.

Huitième mystère : quelle est la nature des innombrables éclairs joviens ?

Les éclairs joviens seraient similaires à ceux de la Terre bien que plus fréquents que prévu. La foudre pourrait frapper jusqu’à quatre fois par seconde lors de certains orages.

Neuvième mystère : quelle est l’origine des incroyables aurores boréales sur Jupiter ?

Les aurores polaires sont le résultat d’intenses radiations et du champ magnétique de Jupiter. Lorsque cette magnétosphère s’aligne avec les particules chargées, elle a pour effet d’accélérer les électrons vers l’atmosphère à des niveaux élevés d’énergie.

Les chercheurs ont observé la signature de ces électrons accélérés vers l’atmosphère jovienne à des niveaux d’énergie atteignant les 400 000 électrons-volts (10 à 30 fois plus élevé à ce qui est connu sur Terre).

Il semblait que les aurores boréales soient causées par des électrons de haute énergie ne descendant pas mais montant dans l’atmosphère, ce qui serait inédit ! Les aurores polaires seraient alimentées par des particules chargées venues de l’intérieur de la planète.

Dixième mystère : quelle est l’explication du chant de Jupiter et des petits bips enregistrés ?

La NASA a mis en ligne le « son » produit par Jupiter et capté par Juno, symbolisant la densité de plasma de l’ionosphère de Jupiter.

Les données récoltées sont entourées de mystères: l’agence américaine n’arrive pas à comprendre le phénomène exact qui a provoqué les petits bips à la fin de cette séquence…

Au fur et à mesure de ses passages, Juno fait des découvertes qui révolutionnent notre compréhension du système jovien et de la formation du système solaire avec son lot de nouveaux mystères !

 

 

Laisser un commentaire