FORÊTS PRIMAIRES : la déforestation proche du point de non-retour

Quelles sont les raisons de la déforestation des forêts primaires ?

Elles sont détruites par :

  • les exploitations forestières dans les zones tropicales, à des fins de chauffage, de commerce des essences exotiques ou pour libérer des terres pour l’agriculture et l’élevage ;
  • les incendies, au Canada et aux États-Unis ;
  • les forages et les exploitations minières, en Russie et en Australie ;
  • l’élargissement des villes, la construction d’autoroutes… le « développement ».

Quelles initiatives existent pour ralentir la déforestation des forêts primaires ?

 Elles sont officiellement protégées par la Convention sur la diversité biologique, signée lors du Sommet de Rio en 1992, qui est inégalement appliquée par les pays signataires. 

Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), ainsi que plusieurs ONG  (Forest Stewardship Council,…) se sont regroupés au sein d’une initiative baptisée « Nature4Climate ». Ils ont lancé un appel à préserver les forêts à forte naturalité, ressource quasi non renouvelable, dont la durée d’exploitation risque d’être très courte.

En Asie, il est pratiquement trop tard pour sauver la forêt primaire.

En Afrique et en Amérique du Sud, c’est encore possible, mais le temps presse.

Le danger réside dans la disparition totale de forêts qui détiennent une biodiversité exceptionnelle (où les relations entre les êtres vivants résultent de millions d’années d’évolution) et jouent un rôle vital pour l’équilibre écologique de la Terre. 

Laisser un commentaire