PROCHE-ORIENT, MOYEN-ORIENT, CROISSANT FERTILE : quelles différences ?

Qu’est-ce que le « Croissant fertile  » ?

La région du Proche-Orient est parfois associée à l’expression « Croissant fertile » qui désigne les anciennes régions de la Mésopotamie et du Levant.b,njy.jpg

Ce terme de « Croissant fertile » aurait été donné par l’archéologue James Henry Breasted (1865-1935) de l’Université de Chicago. Cette entité géographique d’environ 400 000 à 500 000 km² devait son nom à la forme qu’elle affiche sur une carte, l’arc formé ressemblant à un croissant. De 40 à 50 millions de personnes y vivaient.

Cette zone géographique comprenait les États actuels du Koweït, de la Syrie, de Chypre, du Liban, de la Palestine et d’Israël, ainsi que des parties de l’Égypte, de la Jordanie, de l’Irak et du sud-est de la Turquie. De fait, le Croissant fertile désignait une zone géographique irriguée par le Jourdain, l’Euphrate, le Tigre et le Nil.

Il s’étendait ainsi au Proche-Orient sur des plaines alluviales riches en terres fertiles ; l’agriculture néolithique y aurait pris naissance.

Laisser un commentaire