LES DIFFÉRENTS REGISTRES DE LA LANGUE FRANÇAISE

registres de langue

Le sous-registres du niveau de langue littéraire

Le registre littéraire ou la tonalité se définit généralement par l’effet recherché par l’auteur sur le lecteur. Les procédés stylistiques ou les thèmes privilégiés vont déterminer la réception du texte par le lecteur. Il se décline habituellement en différents sous-registres :

  • Le registre réaliste, qui s’est imposé dans les romans, cherche à produire un effet de réalité (vérisme ou vérisimilitude) plus qu’une transcription fidèle de la réalité;
  • Le registre comique a pour but de faire rire, de divertir en représentant les travers ou défauts des hommes;
  • le registre burlesque consiste à traiter un sujet noble et héroïque dans un style vulgaire;
  • Le registre satirique vise à critiquer un événement, un groupe social ou un caractère, par la moquerie, la raillerie;
  • Le registre épique exalte des figures dépassant l’humanité et les réalités ordinaires;
  • Le registre merveilleux fait entrer le lecteur dans le domaine de l’imaginaire et du rêve (registre onirique);
  • Le registre lyrique cherche l’adhésion du lecteur par l’identification avec l’auteur à travers les confidences de celui-ci;
  • Le registre laudatif va mettre en valeur l’objet du texte, en faire l’éloge, de façon à susciter chez le lecteur l’admiration;
  • Le registre fantastique introduit une faille dans le réel, jouant sur le doute d’une réalité possible. Il diffère de la fantasy qui n’émet aucune ambiguïté quant au caractère imaginaire de ses histoires;
  • Le registre dramatique joue sur l’identification du lecteur avec les personnages, mais crée la peur et l’inquiétude en mettant en scène la menace et la destruction dans des péripéties renouvelées où intervient le suspense;
  • Le registre pathétique vise à créer des effets particulièrement forts, déclenchant la compassion;
  • Le registre tragique présente des personnages hors du commun aux destins marqués par la fatalité;
  • Le registre ironique s’établit sur la connivence, usant de l’implicite pour interroger l’intelligence du destinataire.

La langue française est riche de nombreux registres qui peuvent être alternés et utilisés en fonction du type d’interlocuteurs, de la situation et de l’effet recherché.

Sélection d’ouvrages :