ALBERT EINSTEIN : 107 citations marquantes

albert einstein
Le monde que nous avons créé est le résultat de notre niveau de réflexion.
Le problème aujourd’hui n’est pas l’énergie atomique, mais le coeur des hommes.
Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe.
Le véritable signe de l’intelligence, ce n’est pas la connaissance mais l’imagination.
Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse.
Les coïncidences sont une manière pour Dieu de rester anonyme.
Les idéaux qui ont guidé ma route et m’ont donné le courage d’affronter la vie jours après jours avec gaieté, ont été la gentillesse, la beauté et la vérité.
Les plus grandes épreuves auxquelles le Monde aura à faire face dans les années à venir seront la surpopulation, le manque de ressources (eau, matières premières, pétrole…), des pandémies de toutes sortes de maladies connues et nouvelles, des pollutions de toutes sortes (chimiques, air, eau, alimentation…)
N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.
N’importe où, ou en quinze jours, une campagne de presse peut exciter une population incapable de jugement, à un tel degré de folie, que les hommes sont prêts à s’habiller en soldats pour tuer et se faire tuer.
Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.
Ne faites rien contre votre conscience, même si l’Etat vous le demande.
Nous aurons le destin que nous aurons mérité.
Nous devons faire attention de ne pas faire de l’intellect notre dieu ; il a, bien sûr, des muscles puissants, mais pas de personnalité. Il ne peut pas commander; seulement servir.
Nous ne pouvons pas désespérer des hommes, puisque nous sommes nous-mêmes des hommes.
Peu d’être sont capables d’exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont mêmes incapables d’arriver à formuler de telles opinions.
Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité.
Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton.
Qu’un homme puisse prendre plaisir à marcher au rythme d’une fanfare militaire, suffit à me le rendre méprisable.
Que chacun raisonne en son âme et conscience, qu’il se fasse une idée fondée sur ses propres lectures et non d’après les racontars des autres.
Que chacun raisonne en son âme et conscience.
Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité.
Rendez les choses aussi simples que possible, mais pas plus simples.
Rien n’est plus proche du vrai que le faux.
Se sacrifier au service de la vie équivaut à une grâce.
Si l’idée n’est pas à priori absurde, elle est sans espoir.
Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits.
Si quelqu’un, en l’éveil de son intelligence, n’a pas été capable de s’enthousiasmer pour une telle architecture, alors jamais il ne pourra réellement s’initier à la recherche théorique.
Si vous voulez vivre une vie heureuse, attachez-la à un but, non pas à des personnes ou des choses.
Soit A un succès dans la vie. Alors A = x + y + z, où x = travailler, y = s’amuser, z = se taire.
Tout est déterminé par des forces sur lesquelles nous n’exerçons aucun contrôle. Ceci vaut pour l’insecte autant que pour l’étoile. Les êtres humains, les légumes, la poussière cosmique – nous dansons tous au son d’une musique mystérieuse, jouée à distance par un flûtiste invisible.
Toutes les richesses du monde, fussent-elles entre les mains d’un homme totalement acquis à l’idée de progrès, ne permettront jamais le moindre développement moral de l’humanité.
Un estomac creux n’est pas un bon conseiller politique.
Un être humain est une partie d’un tout que nous appelons Univers , une partie limitée dans le temps et l’espace. Il s’expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de la conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs personnels et à l’affection de quelques personnes proches de nous. Notre tâche doit être de nous libérer nous-mêmes de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toutes créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté.
Un problème sans solution est un problème mal posé.