ABBÉ PIERRE : pensées marquantes et lumineuses

Le pouvoir est aveugle, les détresses les plus accablantes sont muettes… Comment faire se rejoindre ceux qui savent et ceux qui peuvent ?
Le pouvoir est fait, non pour servir le pouvoir des heureux mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement.
Le rôle de tout être humain, c’est de faire la preuve que le monde n’est pas sans raison.
Les grandes villes du monde sont toutes affligées de deux plaies : le luxe excessif et la misère.
Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les chiffres, on ne pleure pas devant les chiffres.
Mon message ? Il n’y en a qu’un, je crois, qui est un cri : Partagez ! Donnez ! Tendez la main aux autres ! Gardez toujours un carreau cassé dans vos univers bien feutrés pour entendre les plaintes qui viennent de l’extérieur.
Nous avons autant besoin de raisons de vivre que de quoi vivre.
On n’est jamais heureux que dans le bonheur qu’on donne. Donner, c’est recevoir.
On ne donne pas ce qu’on possède, on ne possède que ce qu’on est capable de donner ; sinon, on est possédé.
On ne peut être heureux sans les autres.
On ne peut pas, sous prétexte qu’il est impossible de tout faire en un jour, ne rien faire du tout.
On peut dire schématiquement que le monde ne dort plus ; l’une de ses moitiés tenue éveillée par la faim, et l’autre par la peur des affamés.
Pour avoir le droit de parler, il faut avoir les mains propres. Il faut avoir eu le courage de reconnaître, de réagir si on s’est trompé.
Quand on s’indigne, il convient de se demander si l’on est digne.
Que ceux qui ont faim aient du pain ! Que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d’amour !
Quel est l’enseignement essentiel que doit recevoir l’enfant sinon celui qui fera qu’il possède la connaissance de la réalité humaine universelle ?
Souviens-toi d’aimer !
Sur ma tombe, au lieu de fleurs et de couronnes, apportez-moi la liste de milliers de familles, de milliers de petits enfants auxquels vous aurez pu donner les clés de vrais logements.
Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière.
Vivre, c’est apprendre à aimer.

Un commentaire

Laisser un commentaire