FESTIVAL DE CANNES : son histoire, son influence culturelle et économique

En 1969, la Quinzaine des réalisateurs est lancée pour présenter des films étrangers réalisés par des cinéastes méconnus qui ne font pas partie de la sélection.Logo_Quinzaine_des_réalisateurs

En 1978, Gilles Jacob devient délégué général du Festival et crée la Caméra d’or qui récompense le meilleur premier film de toutes les sections. Camera_d_or_logo.png

Il met sur pied le Certain regard qui aide les films en marge de la distribution. Sous son impulsion, le festival défend la liberté d’expression et de création prenant parti contre la censure et les pressions (Carlos Saura, Luis García Berlanga, Juan Antonio Bardem, Otar Iosseliani). Des cinéastes venant de pays en voie de développement trouvent une audience internationale, des financements et des possibilités de diffusion.Un_certain_regard_logo.png

Devenu autonome, le festival composé auparavant de membres de l’Académie française est constitué de célébrités de l’industrie du cinéma. Le Palais des Festivals et des Congrès est agrandi en 1983. Le « Bunker »  de 10 000 m2 plus confortable et spacieux est largement critiqué.

Depuis 1998, lors de Cinéfondation, les films de moins d’une heure de différentes écoles de cinéma y sont montrés et bénéficient d’aides à la production. En 2001, Thierry Frémaux devient délégué général et Gilles Jacob président. 20120783.jpg-r_640_360-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgEn 2002, le Festival international du film prend officiellement le nom de Festival de Cannes. Depuis 2004, les films anciens, voire classiques, de cinéastes cultes y sont projetés (Cannes classics). Cannes-Classics-2019.pngEn 2015, Pierre Lescure succède à Gille Jacob.

En 70 ans, le Festival de Cannes a mis en avant de nouveaux réalisateurs et cinématographies. De plus grande influence que ceux de Venise et de Berlin, il est concurrencé par le Festival de Toronto plus commercial et moins culturel que Cannes qui se déroule en septembre.

Les prix officiels

Ils sont remis durant la cérémonie de clôture :

  • La Palme d’or est décernée depuis 1955 au meilleur film,
  • Le grand prix revient au second meilleur film,
  • Le prix d’interprétation féminine est remis à la meilleure actrice,
  • Le prix d’interprétation masculine est remis au meilleur acteur,
  • Le prix de la mise en scène est remis au meilleur réalisateur,
  • Le prix du scénario est remis au meilleur scénariste,
  • Le prix du jury récompense un film apprécié du jury, faisant preuve d’originalité ou de nouveauté,
  • La Palme d’or du court métrage est décernée au meilleur court métrage,
  • La Caméra d’or récompense le meilleur premier film parmi ceux de la sélection officielle, de la Quinzaine des réalisateurs et de la Semaine de la critique.

Certains pris sont remis à part :

  • Les prix de la Cinéfondation qui récompensent les meilleurs courts-métrages des étudiants d’école de cinéma,
  • Le prix Un Certain Regard qui récompense le meilleur film de la sélection parallèle.

Hors les prix de la semaine de la critique, les autres prix sont remis par des organismes extérieurs au festival et aux sections parallèles (prix FIPRESCI, prix de la jeunesse, Palme Dog,  prix Orange,  Soleil d’or…)

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous