SITE BALNÉAIRE D’EXCEPTION : SAINT-JEAN CAP-FERRAT

  • En 1898, un industriel lyonnais, Émile Crozet-Fourneyron, fit bâtir sur l’emplacement d’anciens moulins à grains une villa de forme circulaire : « La Vigie ». Surplombant le village, cette magnifique demeure jouit d’une vue s’étendant du Cap d’Antibes aux côtes italiennes.la-vigie
  • Voisine de « La Vigie », la villa « Maryland », tout aussi spectaculaire avec son magnifique patio-cloître surmonté d’une terrasse soutenue par des colonnes de marbre rouge, fut édifiée en 1904 à la demande du Britannique Arthur Wilson. Ami personnel d’Édouard VII, la villa accueillit toute la colonie anglaise de la Côte d’Azur pour de somptueuses réceptions. Propriété récente du cofondateur de Microsoft Paul Allen, un parc botanique planté d’essences tropicales et méditerranéennes entoure la villa de style florentin.

Maryland villa, belonging to Microsoft co-founder Paul Allen, is seen in Saint Jean Cap Ferrat, southeastern France

  • L’artiste peintre américain Ralph Curtis fit édifier en 1902 une grande demeure à l’italienne aux toits de tuiles vernissées vertes qu’il baptisa du nom de sa fille : Sylvia. Dans les années 50, la villa fut achetée par le Pacha Ibrahim Hussein mari de la belle-mère du roi Farouk qui la rebaptisa « Baia dei Fiori ». Son jardin d’agrément est réputé.
  • Le « Château Saint Jean », splendide demeure de style néo-gothique vénitien agrémentée d’un parc d’un hectare et d’un port privé avec garage à bateaux, fut construite sur les ordres de Carlo Wedekind, banquier italo-allemand en 1899 dans un style néogothique vénitien. Le domaine passa ensuite dans les mains de la princesse hongroise Vilma Lwoff-Parlaghy puis fut acquis par l’Américaine Gloria Thompson et Rosemarie Kanzler.dc1b8496ab91cfb84c0d5ff39c816767.jpg

La villa est dotée d’une piscine de 1,60 m de profondeur sur 3 m de largeur .

  • Un peu plus loin, sur la pointe Saint Hospice, la comtesse de Beauchamp fit construire en 1917 une vaste demeure au cœur d’un parc de 22 ha qu’elle baptisa « La Fiorentina ».

Villa-1

Elle revendit la propriété à Sir Edmund Davis, magnat des mines de diamants en Afrique du Sud, à qui l’on doit une bonne partie du sentier touristique qui borde la petite presqu’île. Les propriétaires successifs modifièrent l’aspect de la villa et son parc est désormais réduit à une superficie de 3 ha.

  • Bâtie en 1908, la villa « Les Bruyères » fut achetée après la Première Guerre par le duc de Connaught, fils de la reine Victoria qui la conserva jusqu’en 1942.Villa_des_Bruyères_à_[Saint-Jean]_[...]Agence_de_btv1b90253525.JPEG
  • L’écrivain britannique Somerset Maugham acquit en 1928 la villa « La Mauresque » où il résidera de longues années avant d’y décéder en 1965. Dans le parc de 4 ha, il planta de nombreuses espèces d’arbres fruitiers, dont les premiers avocatiers d’Europe. Au sommet de sa gloire entre les deux guerres, il recevait beaucoup d’hôtes prestigieux comme le duc et la duchesse de Windsor, Winston Churchill, Harpo Marx, Lord Beaverbrook ou l’Aga Khan.
  • La villa Santo Sospir est une villa construite en 1931 dans un style régionaliste méditerranéen, situé sur le versant ouest du cap Ferrat. Elle compte quatre chambres et le mobilier a été acheté à Madeleine Castaing. Au milieu du XXe siècle, elle fut rachetée par la riche héritière Francine Weisweiller qui après avoir fait la connaissance du poète Jean Cocteau lors du tournage d’un film l’invita en 1950 à passer quelques jours dans sa villa. photo2jpg.jpgPour s’occuper, Cocteau demanda à son hôtesse s’il pouvait dessiner une tête d’Apollon au-dessus d’une cheminée du salon. Il va y entreprendre sa première grande décoration murale, tatouer les murs, les plafonds et les vantaux des portes de graphismes évoquant les thèmes de la Méditerranée avec ses pêcheurs, du soleil ou inspirés de la mythologie grecque. La propriété en totalité est inscrite sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 17 avril 2007.
  • Henri Matisse fut reçu à de nombreuses reprises à la villa Natacha, propriété de l’éditeur d’art Alec Tériade. Le peintre avait réalisé dans la salle à manger de la villa, un vitrail et un mur en céramique.  L’éditeur y recevait les nombreux artistes avec lesquels il travaillait et notamment Chagall et Picasso ou encore son compatriote Odysséas Elýtis, prix Nobel de littérature en 1979.

Suite, page suivante : cliquer sur « 5 » ci-dessous