RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : de quoi parle-t-on ?

La fonte de la glace de mer

L’Arctique perd environ 10 % de sa couche de glace permanente tous les dix ans depuis 1980, les températures moyennes ayant augmenté à une vitesse deux fois plus rapide qu’ailleurs dans le monde durant les dernières décennies.fe4740d01a_98084_banquise-arctique

La fonte de la banquise arctique se traduit par une perte de 15 % de sa superficie et de 40 % de son épaisseur depuis 1979.
En août 2007, la banquise ne représentait plus que 5,26 millions de km² contre 7,5 millions de km² en 1978. La disparition de la banquise arctique en été est prévue d’ici quelques décennies, ce qui aura des conséquences sur le climat en Europe.

Dans la plus grande partie de l’Alaska, le pergélisol a gagné 1,6 °C depuis le début des années 1980 et jusqu’à 3,3 °C dans certaines zones.

La multiplication des phénomènes extrêmes

Une moyenne de 200 millions de personnes dans le monde est touchée chaque année par les catastrophes naturelles.

Sur le dernier siècle, force est de constater l’emballement du système climatique avec des conséquences néfastes sur un nombre croissant de populations. Divers événements climatiques exceptionnels (tornades, tempêtes, cyclones, blizzards…) deviennent de plus en plus fréquents.mm.png Alors qu’il était enregistré un peu moins de 50 évènements significatifs par an sur la période 1970-1985, depuis 1995 on en compte environ 120.

La modification climatique s’accélère depuis la moitié du XXè siècle avec des conséquences importantes sur les espèces et l’activité humaine.