RENÉ CHAR : citations d’un des plus grands poètes français

Le fruit est aveugle. C’est l’arbre qui voit.
Le poème est l’amour réalisé du désir demeuré désir.
Le poète meurt de l’inspiration comme le vieillard de la vieillesse. La mort est au poète ce que le point final est au manuscrit.
Le poète ne peut pas longtemps demeurer dans la stratosphère du verbe. Il doit se lover dans de nouvelles larmes et pousser plus avant dans son ordre.
Le réel quelquefois désaltère l’espérance. C’est pourquoi, contre toute attente, l’espérance survit.
Les femmes sont amoureuses et les hommes sont solitaires. Ils se volent mutuellement la solitude et l’amour.
Les larmes méprisent leur confident.
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d’eux.
Les routes qui ne disent pas le pays de leur destination, sont les routes aimées.
Les yeux seuls sont encore capables de pousser un cri.
N’étant jamais définitivement modelé, l’homme est receleur de son contraire.
Ne t’attarde pas à l’ornière des résultats.
Ne te courbe que pour aimer. Si tu meurs, tu aimes encore.
Notre héritage n’est précédé d’aucun testament.
Nous commençons toujours notre vie sur un crépuscule admirable.
Nous n’appartenons à personne sinon au point d’or de cette lampe inconnue de nous, inaccessible à nous, qui tient éveillés le courage et le silence.
Nous sommes au futur. Voici demain qui règne aujourd’hui sur la terre.
Nous sommes écartelés entre l’avidité de connaître et le désespoir d’avoir connu. L’aiguillon ne renonce pas à sa cuisson et nous à notre espoir.
Ô vie, donne, s’il est temps encore, aux vivants un peu de ton bon sens subtil sans la vanité qui abuse, et par-dessous tout, peut-être, donne-leur la certitude que tu n’es pas aussi accidentelle et privée de remords qu’on le dit. Ce n’est pas la flèche qui est hideuse, c’est le croc.
On ne peut pas commencer un poème sans une parcelle d’erreur sur soi et sur le monde, sans une paille d’innocence aux premiers mots.
On ne se bat bien que pour les causes qu’on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s’identifiant.
Prend-on la vie autrement que par les épines ?
Prenez garde : tous ne sont pas dignes de la confidence.
S’il n’y avait pas l’étanchéité de l’ennui, le coeur s’arrêterait de battre.
Si l’homme parfois ne fermait pas souverainement les yeux, il finirait par ne plus voir ce qui vaut d’être regardé.
Signe ce que tu éclaires, non ce que tu assombris.
Tiens vis-à-vis des autres ce que tu t’es promis à toi seul. Là est ton contrat.
Tout ce qui nous aidera, plus tard, à nous dégager de nos déconvenues s’assemble autour de nos premiers pas.
Un homme sans défauts est comme une montagne sans crevasses. Il ne m’intéresse pas.
Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver.
Vivre, c’est s’obstiner à achever un souvenir.