PANDO : l’arbre-forêt de 80 000 ans menacé d’extinction

Une mobilisation locale pour sa conservation

En Utah, Pando fait partie de l’héritage culturel. S’il mourait, ce serait dramatique pour  le plus ancien organisme vivant jamais étudié.
Pour éviter que Pando ne disparaisse, la Western Aspen Alliance a été fondée en 2009 dont la mission est de gérer durablement la population de peupliers faux-trembles dans tout les territoires de l’ouest des Etats-Unis, d’y maintenir la diversité tout en conciliant les intérêts sociaux et économiques.


Fin 2013, des comités de protection ainsi que des mouvements de jeunesse locaux ont demandé au gouverneur de l’Utah, de changer la législation pour que l’arbre national (l’épicéa bleu du Colorado) devienne le peuplier faux-tremble de l’Utah pour le protéger dans un cadre légal et valoriser le tourisme à travers son image emblématique.

Outre sa valeur écologique, Pando, classé depuis 2006 dans les « quarante merveilles de l’Amérique », est un symbole de l’interdépendance de l’Homme et de la Nature, ainsi qu’un signe avant-coureur de plus amples disparitions d’espèces. Inverser le déclin accéléré de cet organisme emblématique apparaît dès lors comme un enjeu écologique clé.