SYMBOLES DE LA REPUBLIQUELE 14 JUILLET : son origine et sa signification

Le autorités publiques ne contrôlant l’ensemble des institutions qu’à partir du début de l’année 1879, l’enracinement de la République va s’affirmer par un ensemble de symboles, la mise en place de rituels et de pratiques collectives.

Confrontés à la nécessité d’offrir à la Nation, une fête collective dont il fallait fixer la date et organiser le contenu, les députés vont opter pour le 14 juillet, journée d’intervention du peuple français, en l’occurrence parisien dans le cadre de son émancipation, de la conquête de la liberté. Le peuple fut en effet acteur de sa propre histoire luttant contre l’arbitraire royal en matière de justice. La Bastille symbolisait au réel l’ensemble des formes d’arbitraire et de domination, les discours républicains des années 1870 appellant à se focaliser sur « ces bastilles à prendre ».ob_895101_monet-la-fete-nationale

Le jour férié du 14 juillet fut aussi instauré en référence à la fête de la Fédération, où flottait un sentiment d’union et de fraternité.  C’est cette victoire du peuple, que l’on fête le 14 juillet, des drapeaux bleu, blanc, rouge étant accrochés. La fête de la Fédération ou la Nation fédérée, unie en une même fête, associe l’ensemble des parties pour un projet commun.

La loi du 6 juillet 1880 fixa le 14 juillet comme fête nationale de la République.1024px-Fête_nationale_1880-07-14.jpg

Son déroulement

La journée s’organise autour de deux éléments principaux, le défilé militaire et l’ensemble des festivités populaires.

Le pouvoir politique, au nom de la Nation, investit l’armée, émanation de la Nation, de la mission de la protéger, de la représenter, de remplir les missions qui lui sont dévolues. Ce moment de la fête civique du 14 juillet est une étape importante dans la construction du lien entre l’armée et le peuple. Le 14 juillet est une fête patriotique.

 

 

Fête militante républicaine, il s’agit d’une fête sans Dieu, sans Te deum ou messe. Pour la première fois, l’Eglise est absente des cérémonies officielles. Régime de liberté  et de fraternité la République entend faire de cette journée un moment d’expression collective de paix civile, d’union nationale.

Les festivités se déroulent dans l’espace public. Le matin, l’armée défile, composée sur le principe de la conscription, des citoyens qui défendent la Nation toute entière. Des orchestres, fanfares, harmonies jouent, la musique créant un espace sonore propre à la journée, et en fin de journée la musique clôt les festivités par le bal populaire.

 

Le bal rend le spectateur actif, la population s’adonnant à des jeux collectifs entre le défilé et la soirée. Dans la journée, se déroule aussi le banquet républicain rappelant les démarches politiques des temps difficiles des républicains, notamment sous la Monarchie de Juillet et sous le Second Empire.

Des retraites aux flambeaux, des feux d’artifice ponctuent cette journée mémorable, jouée à l’identique dans toutes les communes de France.Sous la Troisième République, elle coïncide avec la fin du calendrier scolaire, des travaux agricoles.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous