COULEUR DE LA PEAU : latitude géographique, hérédité et bronzage

Comment expliquer le bronzage ?

Le bronzage est le phénomène par lequel la peau prend une couleur plus foncée en réaction à l’exposition à un rayonnement ultraviolet (UV) d’origine naturelle ou artificielle plus ou moins prolongé. Cette production de mélanine par l’épiderme est un mécanisme de défense naturelle en réponse à un excès de rayonnement, lequel pourrait avoir un effet délétère sur l’ADN des cellules.  

Chaque individu diffère dans sa sensibilité à l’exposition au soleil et sa capacité à bronzer, notamment en fonction du type de pigmentation de sa peau. Les personnes à la peau mate bronzent plus rapidement que les personnes à la peau claire car la quantité de mélanine est beaucoup plus présente naturellement.peau8.jpg

Sous l’action des rayons ultraviolets, les kératinocytes se multiplient et rendent la peau plus solide et moins perméable aux rayonnements. La stimulation de la production de mélanine par les mélanocytes donne à la peau cette teinte mate, dorée, brune spécifique au bronzage.

Après l’âge de 30 ans, le nombre des mélanocytes diminue de 10 à 20 % par décennie, rendant le bronzage de plus en plus difficile. Le bronzage est un processus lent, la peau étant très vulnérable lors des premières heures d’exposition. Une surexposition peut engendrer des brûlures (coups de soleil) et à long terme favoriser l’apparition de maladies de la peau (notamment suite à une surexposition pendant l’enfance et pour les peaux les plus claires). La surproduction de radicaux libres suite aux expositions solaires engendre un photovieillissement (accentuation des rides, apparition de lentigos séniles ou solaires sur les zones photo-exposées). Par ailleurs, l’exposition au soleil peut réduire l’efficacité du système immunitaire.

Une exposition minimale au soleil permet néanmoins à l’organisme de produire de la vitamine D qui joue un rôle dans la consolidation de la masse osseuse et dans le sommeil.

Si la pigmentation permanente de la peau est liée à l’hérédité et à un lent processus d’adaptation à l’intensité de rayonnement solaire, la pigmentation provisoire est due à une exposition solaire de peaux claires inadaptées à un tel niveau d’insolation qui peut présenter des risques importants pour la santé (si non maîtrisée et limitée dans le temps). A forcer la pigmentation pour des raisons socio-culturelles, l’homme encourt un risque majeur pour son confort et sa survie.