FONDATION DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE : sa passionnante histoire

Au XVIIe siècle, des explorateurs vont étendre les possessions françaises à la région des Grands Lacs et  du Mississippi, baptisée « Louisiane » en l’honneur de Louis XIV.Sur le littoral inhospitalier allant de la baie de Fundy au Nord à l’embouchure de la Savannah au Sud, négligé par les Français ou les Espagnols et ne comportant aucune richesse naturelle s’installent les treize colonies anglaises d’Amérique.

Sous le règne d’Élisabeth Ière, l’Amérique du Nord devenant une position stratégique dans la lutte contre l’Espagne, la colonisation anglaise s’intensifie. Les colons anglais débarquent dans l’île de Roanoke en 1587 et disparaissent mystérieusement. Jamestown est fondé en Virginie en 1607 par un groupe de marchands anglais.

En 1620, 102 « pèlerins », protestants dissidents, arrivent à bord du Mayflower et s’installent près du cap Cod dans le Massachusetts.

Les colonies hollandaises de la baie d’Hudson et suédoises dans le Delaware sont éliminés progressivement par les anglais qui deviennent maîtres de toute la côte à la fin du XVIIe siècle. Les soubresauts de l’histoire de l’Angleterre au XVIIe siècle vont expliquer les différentes vagues de peuplement de ces colonies: d’abord les dissidents, puis les aristocrates et des catholiques après la proclamation de la République en 1648; enfin, les puritains et les jacobites soutenant les Stuart. Des Suédois, des Allemands, des Hollandais et des protestants français chassés par la révocation de l’édit de Nantes rejoignent le Nouveau monde.

Au XVIIIè siècle, les treize colonies anglaises forment trois ensembles :

La Nouvelle-Angleterre (New Hampshire, Massachusetts, Connecticut et Rhode Island) est peuplée de petits propriétaires et entrepreneurs, puritains. La religion marque la vie politique. Chaque communauté religieuse s’administre de manière autonome. Dans chaque bourgade, la communauté civile se réunit et délibère pour prendre les décisions d’intérêt commun. La Nouvelle-Angleterre est une démocratie de fait. La vie communautaire se traduit par un strict contrôle de mœurs. Les Puritains fondent les premiers collèges, futures universités comme Harvard dès 1636. La ville principale, Boston, compte environ 20 000 habitants au milieu du XIIIè siècle.

Les colonies du Sud (Maryland, Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud et Géorgie) sont essentiellement agricoles. Les plantations sont cultivées par des esclaves importés d’Afrique. Les esclaves noirs sont plus nombreux que les Blancs et l’aristocratie politique gouverne ces colonies sur un mode autoritaire.

Les colonies centrales (New York, New Jersey, Delaware, Pennsylvanie) ont un peuplement plus diversifié (Hollandais, Suédois, Britanniques). La ville principale est  Philadelphie, capitale de la Pennsylvanie, peuplée par des quakers. Avec 30 000 habitants et une urbanisation moderne, elle est la ville la plus admirée d’Amérique du Nord.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous