JIN SHIN JYUTSU : un art du toucher déstressant

Jin Shin Jyutsu l'art du toucher

Art de guérison ancestral japonais, le Jin Shin Jyutsu permet par simple pression sur les phalanges des doigts et certains points du corps de retrouver vitalité et harmonie sur le plan physique, mental et émotionnel.

Il présuppose une interconnexion entre l’ensemble du corps et les organes ainsi que leur alimentation par une énergie vitale. En cas de blocage de cette circulation énergétique, une simple pression digitale exercée à des endroits précis suffirait à éviter des troubles psychiques et physiques.

Le Jin Shin Jyutsu se concentre à la fois sur:

– les 26 verrous de sauvegarde, présents sur tout le corps sur les chemins de circulation de l’énergie vitale. En cas de surmenage, le verrou correspondant à la zone d’activité malmenée est activé par le corps;

verroux– les 3 flux énergétiques (le courant central principal et les flux périphériques) unifiant les différentes parties de l’organisme ;

– les 12 flux d’organes, flux d’énergie descendante propres à chaque organe ;

– les 6 profondeurs, groupes de fonctions physiques, émotionnelles et mentales liées à un endroit de la main (l’un des cinq doigts ou la paume de la main).

Outre les points de sauvegarde débloqués par digipression simple (pratique proche du shiatsu et de la réflexologie), le Jin Shin Jyutsu préconise d’exercer une pression avec le pouce et l’index de l’autre main sur les deux phalanges du doigt lié au dysfonctionnement. L’exercice doit être effectué sur les deux mains et répété régulièrement, l’effet étant cumulatif. jin shin

À quels maux sont reliés chaque doigt de la main ?


À chaque doigt correspond une profondeur, une émotion et deux organes :

– le pouce : la peau superficielle (l’épiderme), l’inquiétude (stress, soucis, insécurité), l’estomac et la rate ;

– l’index : la peau profonde (le derme), la peur (craintes, courage, ouverture), les reins et la vessie ;

– le majeur : le sang, la colère (frustration, fatigue, créativité), le foie et la vésicule biliaire ;

– l’annulaire : les muscles, la tristesse (dépression, mélancolie), les poumons et le gros intestin ;

– l’auriculaire : le squelette, l’estime de soi (confiance), le cœur et l’intestin grêle.

Pratique thérapeutique de complément, le Jin Shin Jyutsu est particulièrement indiqué pour le traitement des douleurs et des troubles nerveux, du sommeil, cutanés, digestifs et respiratoires.

JSJ.png

Le Jin Shin Jyutsu est un art très simple à la portée de tous. S’il est pratiqué régulièrement, il peut devenir un art réflexe aux effets déstressants étonnants.

Aller plus loin:
Publicités