WWOOFING: bienvenue à la ferme biologique !

WWOOF

En 1970, Sue Coppard, citadine anglaise en mal de nature, prend l’habitude de partir le week-end à la campagne, proposant de participer aux activités des fermiers biologiques en échange du gîte et du couvert.  La nouvelle se répand, le nombre de fermiers s’accroît et en 1971 l’organisation WWOOF pour « World-Wide Opportunities on Organic Farms » est créée. Le Wwoofing (« World-Wide Opportunities on Organic Farms ») s’appuie aujourd’hui sur un réseau de 12 000 fermes biologiques dans 60 pays.

C’est à la fois un concept de voyage économique, solidaire et écologique.

WWOOF

En quoi consiste-t-il pratiquement ?

En échange de 4 à 5 h de travail par jour à la ferme biologique (travaux de jardin, potager, verger, fleurs, élevage), le volontaire est logé et nourri. Il participe également à la vie familiale et aux tâches ménagères de base (aider à mettre et desservir la table, ranger et tenir propre les pièces mises à sa disposition, être polis et courtois).

Durant ses temps libres, il peut profiter de ses vacances en découvrant la région ou en pratiquant des activités.

Quels en sont les fondements originaux ?

  • la confiance, la tolérance et la générosité ;
  • les échanges entre l’hôte et le wwoofeur se font sans lien de subordination, dans le respect des valeurs morales ;
  • l’accueil gracieux, incluant le gite et le couvert, n’est soumis à aucune promesse de contrepartie ;
  • le wwoofeur doit exprimer le souhait sincère de découvrir la vie et le travail de l’hôte

Pour devenir hôte ou wwoofeur que faut-il faire ?

Les fermes (commerciales ou non lucratives) qui souhaitent accueillir un hôte donnent leurs coordonnées à leur organisation nationale ou aux WWOOF Indépendants qui s’occupent des pays sans organisation nationale. Les informations sont collectées et publiées dans un carnet d’adresses ou un site web accessible uniquement aux membres (WWOOF.net).

wwoofingLes volontaires intéressés s’inscrivent sur le site de l’organisation, payent une faible cotisation annuelle et reçoivent une carte de membre. Après avoir choisi leur mission, ils reçoivent une copie du carnet de l’hôte par mail ou par courrier. Ils peuvent alors contacter les fermiers directement par téléphone ou par email pour s’entendre sur la durée du séjour et les formalités.

La durée de séjour dans une ferme peut varier de quelques jours à plusieurs mois ou plus rarement quelques années.

Quelles sont les précautions à prendre avant de s’engager ?

Il est important de prendre connaissance des commentaires concernant l’expérience des autres wwoofers sur les hôtes choisis, de bien s’entendre avec l’hôte sur la nature et la durée des travaux à la ferme et sur les contraintes ménagères ou familiales.

L’engagement étant moral, il peut être mis fin à tout moment à la mission en cas d’incompatibilités ou de charges de travail anormales.

Certains hôtes confondant les wwoofers avec une main-d’œuvre malléable et peu onéreuse, la communauté insiste sur la nécessité d’évaluer les hôtes pour écarter les profiteurs de ce système d’échange de services.

WWOOFCe concept mondial d’écovolontariat, répondant à l’origine à un désir de retour aux sources, à de vraies valeurs de générations plus solidaires et à l’esprit « vert » a connu un développement considérable en près d’un demi-siècle.

Après les formalités d’usage pour éviter les éventuelles déconvenues, le wwoofing est un mode de tourisme alternatif basé sur l’échange et l’apprentissage de modes de vie autosuffisants qui trouve un écho de plus en plus fort auprès des nouvelles générations Millennials et Centennials.

Aller plus loin:

 

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :