BIG DATA : l’étape ultime de la révolution de l’information ?

Réalité virtuelle
Avec le développement considérable des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, l’homme a créé la société de l’information. Les données sont devenues la matière première des économies, « le pétrole du XXIe siècle ».
Depuis quelques années, la production de données suit une courbe exponentielle : les 5 milliards de Gigabit de data produits de l’âge de pierre à 2003, l’ont été en 2 jours en 2011 et en 10 min en 2013; 90 % des données mondiales ont été créées ces deux dernières années ! 

Le « Big Data », c’est tout à la fois cette explosion de données et la mise en œuvre de technologies de stockage, de calcul et d’analyse en temps réel permettant d’exploiter cette méga-masse de données; l’objectif étant d’en tirer une valeur ajoutée pour les entreprises et les organisations (amélioration de l’expérience client, optimisation des processus, renforcement ou diversification des activités grâce à une prise de décision améliorée).

La forte croissance du Big Data est due aux progrès réalisés dans les technologies de stockage de données, au déploiement du cloud computing (stockage et accès aux données via internet), ainsi qu’à l’arrivée des technologies d’optimisation des temps de traitement des bases de données géantes.

Le volume gigantesque de données produites et leur manque de crédibilité rendant leur exploitation délicate, le Big Data est confronté à la problématique des 5 V :

–le volume : parvenir à stocker une quantité exponentielle de données ;

–la vélocité : accéder et exploiter, quasi en temps réel, des données dont la rapidité de production et de diffusion s’accélère, en particulier avec l’effet de vitalité sur internet ;

–la variété : pouvoir stocker tous types de données structurées (disposées de façon à être traitées par automatiquement), semi-structurées ou non structurées (images, vidéos, voix…) ;

–la véracité : arriver à évaluer, en recourant à des algorithmes statistiques, la fiabilité et la crédibilité des informations collectées ;

–la valeur : en tirer de la valeur ajoutée (finalité ultime !).

Du fait des ses fortes implications en terme de management, marketing ou commercial, le décryptage intelligent des mégadonnées devient un enjeu vital pour les entreprises. En stockant et analysant en direct cet océan d’informations, le Big Data devient un outil permettant de prédire un avenir probable. Une fois « raffinées » les données aident à anticiper la probabilité de survenance de tel ou tel évènement (résultat d’un match, préférence d’achat…). 

Une grande partie des données traitées étant personnelles, le Big Data pose des questions sensibles de confidentialité et de contrôle de nos propres informations (le GAFA-Google, Amazon, Facebook, Amazon détenant 80 % des données personnelles mondiales).

Comme le prédisait Georges Orwell dans « 1984 », la révolution de l’information permet aujourd’hui à Big Brother Data (appelé aussi « Big Mama ») de nous surveiller à tout moment, mais pas forcément pour les raisons qu’il anticipait. 

Le but semble plus de devancer, de stimuler et d’orienter les actions humaines, en particulier d’achat, en se basant sur l’analyse la plus actualisée possible  de nos actions passées, que de contrôler la rectitude de nos pensées.

Rassurons-nous, la créativité et l’irrationalité inhérentes à la nature humaine n’entrent, pas encore, dans le champ des possibles du Big Data !

Aller plus loin:

Big Data: la révolution des données est en marche- Kenneth Cukier

Big Data: a revolution that will transform how we live, work and think – Viktor Mayer-Schönberger

 

 

Publicités