INTERNET des OBJETS : pierre angulaire du Nouveau Monde 3.0.

IoT
En 2020, environ 50 milliards d’objets seront connectés à l’Internet.
À terme, le trafic de données sur Internet sera plus le fait d’objets et de machines que d’humains.
Qu’est-ce qu’un objet connecté ?
Un objet connecté n’est pas qu’un simple objet physique.
C’est un objet qui dispose d’une interface utilisateur reliée à une plateforme et une infrastructure (réseaux, stockage…).
Il est muni d’outils de sécurisation et d’intégration de systèmes différents.
 
Qu’est-ce que l’Internet des Objets ?
L’Internet des Objets (ou IdO ou IoT pour Internet of Things) désigne la connexion de ces objets à un réseau plus large, que ce soit directement (WiFi), par l’intermédiaire d’un smartphone (Bluetooth) ou de protocoles de communication leur permettant de communiquer entre eux.
Autrement dit, il s’agit d’un réseau des réseaux.
Via des systèmes d’identification électronique normalisés et des dispositifs sans fil, il permettra d’identifier des objets physiques numériques et de récupérer, stocker et traiter en temps réel les données qu’ils produiront.
Ces objets seront dotés de leur propre identité numérique, communiqueront entre eux et les utilisateurs.
IoTQuelles applications pour l’IoT ?
De nombreux domaines jusqu’ici épargnés par la numérisation vont être concernés:
– l’habitat : appareils électroménagers intelligents, capteurs (fumée, présence…), compteurs intelligents ;
– la santé : opérations sur le dossier médical, capteurs médicaux ;
– l’environnement : capteurs de qualité de l’air, de la température, du niveau sonore ;
– la logistique : capteurs de traçabilité (gestion des stocks) ;
– l’industrie : machines émettant leurs propres alertes, assurant leurs commandes et leur maintenance ;
la ville intelligente et ses réseaux intelligents ;
– l’assurance : tarification fonction des données renvoyées par les objets assurés,
– les loisirs : montres, bracelets, drones ;
– les services aux professionnels : pilotage à distance, conseils en direct.
Une véritable révolution
Pour la première fois, des objets vont être connectés directement au réseau sans intervention humaine.
Ils vont former un écosystème d’informations qui va modifier notre façon de vivre et de travailler (automatisation et réduction des coûts).
Quels freins d’ordre technique et éthique au développement de l’IoT ?
Tout d’abord, la normalisation de l’ensemble des objets connectés est indispensable (protocoles d’identification et modes de communication).
La densification des données risque de provoquer un ralentissement des réseaux et  nécessiter de plus en plus d’énergie.
Le traitement de cette mégamasse de données pose des problématiques de Big Data (traitement et analyse en temps réel, confidentialité, sécurisation et souveraineté).
Donner naissance à des êtres numériques autonomes pose également des questions de contrôle et de piratage éventuel.
Pour l’instant, l’IoT est limité par la technologie, les questions de sécurité et de budget, mais il est appelé à devenir la pierre angulaire du Nouveau Monde numérique 3.0.
L’Internet 3.0. ou Internet sémantique correspond à la toile de données traitées directement et indirectement par des machines pour aider leurs utilisateurs à créer de nouvelles connaissances.
Il est promis à révolutionner notre mode de vie et notre connaissance intime de l’humanité, en particulier les interactions et les comportements humains quotidiens. 
 
Pour aller plus loin:
From Machine-to-Machine to the Internet of Things: Introduction to a New Age of Intelligence – Jan Holler
Publicités