BUDAPEST : la perle du Danube

L’avenue Andrássy est l’avenue la plus élégante et la plus longue de la capitale (3 km). Très animée avec ses boutiques de luxe puis plus résidentielles avec ses magnifiques maisons néo-Renaissance ou romantique.

Le grand Opéra du 19e siècle, style Renaissance italienne, est un haut lieu de la culture budapestoise. Autour de la place des Héros, on trouve le musée des Beaux Arts, édifice d’inspiration grecque disposant d’une collection exceptionnelle de peinture de la Renaissance au 20e siècle abritée durant les travaux de rénovation dans la Galerie Nationale du Palais Royal.

L’avenue Andrassy conduit à l’une des places les plus célèbres d’Europe, la place des Héros le « bois de la ville » le Városliget, lieu de promenade et de pique-nique.

Sur l’avenue Andrassy, la Maison de la Terreur, musée établi dans un ancien bâtiment de la police secrète hongroise relate l’histoire des dictatures successives subies par le peuple hongrois.

Près de là se trouve la grande synagogue, le musée Juif, le mémorial juif ainsi qu’un parc de la mémoire en hommage à Raoul Wallenberg.

Le pont à chaînes Szechenyi construit en 1842 à l’initiative du comte Széchenyi pour relier Pest à Buda est l’un des tout premiers ponts suspendus. Des statues imposantes de lions gardent le passage à chaque extrémité de la structure. Symbole de la ville, détruit pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruit en 1949, sa traversée à la nuit tombée permet d’admirer le Palais Royal et le château illuminés.

Outre le bastion des pêcheurs, le Mont Gellert et ses 235 m de hauteur offrent une vue plongeante sur la ville. S’y trouve la statue de la liberté de Budapest, érigée en 1947 en souvenir de la libération. On y accède depuis la place Gellért en empruntant des escaliers depuis les bains Ruda. Derrière cette statue se trouve la Citadelle, des restaurants panoramiques et un musée sur l’Histoire de la ville.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous