L’ECONOMIE DE LA TRANSFORMATION : la prochaine économie

experience

En 1999, J. Pine et J. Gilmore dans « The experience economy » prévoyaient avec l’élévation des attentes des agents économiques que l’économie de services serait supplantée par une économie fondée sur l’expérience. Dans ce même ouvrage, ils estimaient que faire vivre à l’utilisateur une expérience transformatrice serait la prochaine progression de la valeur économique, marquant l’avènement d’une économie de la transformation.

Qu’entend-on par économie de la transformation ?

L’économie d’expérience vend la promesse de sensations ponctuelles créant des souvenirs uniques. L’expérience est le produit.

L’économie de la transformation va plus loin, car elle cherche à créer une expérience qui change la vie, procure une nouvelle identité, modifie l’état physique et mental.

En effet, les consommateurs recherchent plus qu’une simple expérience. Ils aspirent à de l’authentique, du significatif, à se connecter à « l’âme » de l’entreprise au niveau le plus personnel, à éprouver un sentiment de transformation.

Seule une expérience immersive peut susciter des niveaux d’implication et d’interaction plus élevés de la part de l’utilisateur. Cela est en phase avec sa quête d’une actualisation de soi (s’accomplir et devenir la meilleure version de soi).

libertéComment concevoir une expérience transformatrice ?

Il s’agit tout d’abord de comprendre les aspirations de l’utilisateur. Ensuite, vient la phase de conception des expériences qui vont le transformer.

Créer une expérience transformationnelle est complexe.

Cela suppose d’utiliser des plates-formes d’innovation à composantes multiples ( produits, services, processus et réseau) et de construire des espaces procurant des expériences émotionnelles, holistiques et transformatrices.

Assurer le suivi de la transformation, faire réaliser à l’utilisateur ses avancées est clé. Cet enchaînement d’expériences nécessite du temps, des points d’étape et une forte motivation de l’utilisateur. Poussé hors de sa zone de confort, il va être emmené à s’approprier une nouvelle réalité.

Le storytelling a un rôle important à jouer en :

  • engageant l’utilisateur sur un plan émotionnel,
  • instaurant des rituels,
  • et en le guidant dans ce processus de transformation fait de moments positifs, multisensoriels, immersifs.

Il faut réaliser que ces expériences peuvent modifier sa perception du passé tout comme ses attentes pour l’avenir.

Une expérience ultra-individualisée menant à la co-création

L’économie de transformation est fondée sur l‘ultra-personnalisation. Elle nécessite que le consommateur soit actif et impliqué. Quant à la marque, elle doit s’adapter au client et être conduire le changement.

NIKEAu-delà de la simple « expérience », il s’agit de créer une relation émouvante entre l’utilisateur et la marque, une connexion qui débouche sur un dialogue et une co-création. La qualité de ces interactions hautement personnalisées et transformatrices va constituer la valeur de la marque.

Le consommateur influence la marque qui influence à son tour le consommateur. Cette relation cyclique et réciproque mène à un changement mutuel puissant, authentique et évolutif.

Quelles expériences uniques entrainent des transformations durables chez les individus ?

modèle PERMA

Dans son ouvrage « Flourish », le psychologue  positif  E.Seligman décrit cinq expériences uniques (modèle PERMA) déclenchant une motivation profonde et intense ainsi que des transformations durables :

  • l’émotion positive ;
  • l’engagement ;
  • les relations profondes avec les autres ;
  • le sens ;
  • l’accomplissement.

Les entreprises leaders sont celles qui aident leurs clients à apprendre, grandir et réaliser leurs aspirations et leurs objectifsElles initient des expériences susceptibles de changer la façon dont ils vivent, travaillent et jouent. Elles remplissent leurs désirs de communauté, de transformation personnelle et sociale, de quête de sens, de créativité et de responsabilité.

Le « moi » de l’économie de l’expérience devient le « nous » dans l’économie de la transformation. 

Les sociétés leaders vont au-delà de la simple recherche d’émotions positives de « plaisir » ou de « facilité d’utilisation ». Elles combinent les cinq expériences du modèle PERMA permettant à leurs clients de vivre des expériences immersives à l’origine d’un bouche-à-oreille viral.experience immersive

Dans l’économie transformationnelle, « être » et « devenir » sont liés. Le niveau et le type de transformation, l’état de devenir de l’utilisateur, deviennent clés.

A chaque instant, l’utilisateur devient une personne nouvelle. En cela, il est l’agent du changement, l’expert, « la marque », une marque personnelle soutenue par les produits et services qu’il consomme.

L’économie de transformation est l’évolution naturelle de l’économie d’expérience, car elle résulte du désir du consommateur de satisfaire son plus haut besoin dans la pyramide de Maslow, celui de l’actualisation de soi : devenir la meilleure version de soi.

Publicités