L’ECONOMIE DE LA TRANSFORMATION : la prochaine économie

experience

En 1999, J. Pine et J. Gilmore dans « The experience economy » prévoyaient avec l’élévation des attentes des agents économiques que l’économie de services serait supplantée par une économie fondée sur l’expérience. Dans ce même ouvrage, ils estimaient que faire vivre à l’utilisateur une expérience transformatrice serait la prochaine progression de la valeur économique, marquant l’avènement d’une économie de la transformation.

Qu’entend-on par économie de la transformation ?

L’économie d’expérience vend la promesse de sensations ponctuelles créant des souvenirs uniques. L’expérience est le produit.

L’économie de la transformation va plus loin, car elle cherche à créer une expérience qui change la vie, procure une nouvelle identité, modifie l’état physique et mental.

En effet, les consommateurs recherchent plus qu’une simple expérience. Ils aspirent à de l’authentique, du significatif, à se connecter à « l’âme » de l’entreprise au niveau le plus personnel, à éprouver un sentiment de transformation.

Seule une expérience immersive peut susciter des niveaux d’implication et d’interaction plus élevés de la part de l’utilisateur. Cela est en phase avec sa quête d’une actualisation de soi (s’accomplir et devenir la meilleure version de soi).

liberté

Comment concevoir une expérience transformatrice ?

Il s’agit tout d’abord de comprendre les aspirations de l’utilisateur. Ensuite vient la phase de conception des expériences qui vont le transformer.

Créer une expérience transformationnelle est complexe.

Cela suppose d’utiliser des plates-formes d’innovation à composantes multiples (produits, services, processus et réseau) et de construire des espaces procurant des expériences émotionnelles, holistiques et transformatrices.

Assurer le suivi de la transformation, faire réaliser à l’utilisateur ses avancées est clé. Cet enchaînement d’expériences nécessite du temps, des points d’étape et une forte motivation de l’utilisateur. Poussé hors de sa zone de confort, il va être emmené à s’approprier une nouvelle réalité.

Le storytelling a un rôle important à jouer en :

  • engageant l’utilisateur sur un plan émotionnel,
  • instaurant des rituels,
  • et en le guidant dans ce processus de transformation fait de moments positifs, multisensoriels, immersifs.

Il faut réaliser que ces expériences peuvent modifier sa perception du passé tout comme ses attentes pour l’avenir.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous