PARENTS TIGRES : ils sacrifient l’enfance à l’excellence

tiger parents

Comment se traduit pratiquement cette hyperparentalité ?

De façon générale, elle s’articule autour de :

  • la fixation d’objectifs très élevés voire irréalistes (pas de notes inférieures à 20, place de premier, deux ans d’avance en mathématiques, interdiction de sortir ou d’aller chez des amis…) ;
  • l’accent porté sur les compétences scolaires exigeantes telles que les mathématiques, les sciences ou les arts du langage au détriment des activités non académiques (arts, sport) ;
  • la pratique intensive d’un instrument de musique classique élitiste (piano, violon…) .

Au jour le jour, le parent tigre pratique :

  • un contrôle psychologique renforcé ;
  • une sévérité, une éducation à la dure, avec sanction immédiate en cas de non-obtention des résultats, punitions émotionnelles ou physiques à faible impact pouvant aller jusqu’à l’humiliation en public ;
  • une recherche de l’exigence, de l’abnégation et de l’aguerrissement, le contrôle psychologique renforcé ;
  • un apprentissage de l’autodiscipline, de l’autorégulation et de la maîtrise de soi.

Quelles sont les conséquences d’une telle exigence parentale ?

Pour certains, cette hyperparentalité peut conduire à :

  • l’anxiété de performance : l’enfant, pensant que l’amour parental dépend de ses résultats, est toujours anxieux de ses résultats ;
  • un épuisement physique et moral et un décrochage scolaire ; 
  • le non-développement des compétences « non essentielles » (intelligence émotionnelle, relations sociales, compétences générales) ;
  • la mise de côté des talents, des passions individuelles et de l’estime de soi ;
  • l’uniformité liée à la mémorisation par cœur (créativité, autonomie, pensée critique) ;
  • à l’anarchie ou à l’individualisme, trop d’autorité pouvant conduire à la rébellion.

L’enfant tigre manque le temps de l’enfance, du jeu et des relations entre amis. N’ayant pas développé ses capacités émotionnelles, il va plus difficilement s’humaniser, maitriser ses pulsions et vivre en bonne intelligence avec les autres.

De style opposé à celui des parents hélicoptères, les parents tigres sont des hyperparents autoritaires qui n’hésitent pas à faire pression, frustrer, priver ou humilier leur enfant pour qu’il atteigne l’excellence scolaire et sociale.

De fait, transformer l’enfant en robot, en machine de guerre, pour son bien et son intégration sociale, ouvre la voie à un individualisme forcené et une déshumanisation qu’il transmettra à sa propre descendance.