GÉNÉRATION BOOMERANG : la famille est un refuge

boomerang

Depuis une dizaine d’années, un nombre croissant d’adultes indépendants retournent vivre chez leurs parents. Très rare en Europe de l’Est ou en Asie, impensable il y a quelques années encore en Europe occidentale, ce phénomène dit « boomerang » entre progressivement dans les mœurs. Considéré par les parents comme inévitable et transitoire, il est encadré par des règles de cohabitation entre adultes.

Comment définir cette « génération » boomerang ?

Il s’agit d’adultes entre 25 et 49 ans forcés de retourner vivre chez leurs parents après une période d’indépendance.

Ce phénomène diffère de celui du départ tardif du foyer des enfants (« phénomène Tanguy »).

generation boomerang

En France, 35 % des 25-34 ans vivant chez leurs parents auraient déjà fait l’expérience d’un logement indépendant et 7 % des 30-49 ans seraient déjà rentrés chez leurs parents.

Même si ce phénomène est transgénérationnelgénération X,  Xennials et Millennials), la tranche d’âge 24-35 ans est la plus concernée (35 % pour le se sexe masculin et 21 % pour le sexe féminin).

Cette « génération » boomerang est parfois appelée génération « nidicole », « kangourou » ou « hôtel Mama ». 

Pour quelles raisons ces adultes devenus indépendants retournent-ils vivre chez leurs parents ?

Elles sont multiples, que ce soit:

  • un échec dans les études, une réorientation en termes de formation ou une reconversion professionnelle ;
  • le temps de trouver un emploi à la fin des études ;
  • le temps de rembourser un crédit études ;
  • une rupture conjugale (difficultés économiques et problèmes affectifs) ;
  • un licenciement économique suivi d’un épuisement des droits à chômage ;
  • un retour provisoire le temps d’accéder à la propriété ;
  • une démarche solidaire d’aide aux parents ayant des soucis de santé ou d’ordre professionnel ;
  • une perte de confiance en soi, une peur de l’engagement et une perte d’autonomie conduisant à rechercher la tutelle parentale.generation boomerang

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous