SPORT et ENTREPRISE : un rapprochement prometteur

Que peut apporter l’entreprise au sport ?

Vu l’impact considérable des activités sportives sur le public et les enjeux économiques et financiers, le sport est engagé dans une professionnalisation croissante.

L’adoption de méthodes de gestion d’entreprise a un impact important sur le bien-être et la santé des sportifs et la gestion de la performance.

Cela passe par :

  • La mise en place de structures et de moyens adaptés (centres de formation, préparation physique, coaching mental…),
  • La mesure et l’optimisation de la performance,
  • L’adoption de pratiques de management renforçant la profitabilité des activités sportives (sponsoring, merchandising, publicité…),
  • La mise en place de mesures protégeant et préservant la santé des sportifs (gestion du stress, ergonomie, attention sur un objectif, modulation du temps d’entraînement et de jeu…)
  • La préparation en amont de la reconversion professionnelle des sportifs.

Quelles limites à la convergence du sport et de l’entreprise ?

L’adoption de méthodes de gestion d’entreprise peut être contradictoire avec la préservation de principes associatifs et communautaires et de certaines valeurs sportives.

La performance sportive ne se réduit pas à l’injection de moyens financiers ou la préparation millimétrée, la professionnalisation à l’extrême peut brider la motivation, et l’intelligence émotionnelle importantes dans le sport.

L’esprit sportif, à la fois ludique et compétitif, peut ne pas convenir à tous les collaborateurs de l’entreprise.

De fait, la performance sportive et la performance économique sont de nature différente. Elles ont la motivation comme ressort commun, mais dépendent de paramètres de réussite différents, tels que l’état émotionnel ou de forme, l’aléa et le hasard, les conditions climatiques pour le sport, ou l’innovation pour l’entreprise

Partager, coconstruire et mettre en œuvre un projet en commun porteur de sens en adoptant des modes bienveillants et agiles peut permettre une convergence entre sport et entreprise. À la condition de considérer que le résultat n’est pas une fin en soi, mais la résultante d’une construction collective plaçant l’humain et la gestion de ses talents au premier plan.