PALÉO et PÉGAN : en quoi consistent ces régimes flexitariens ?

Paleo plus vegan égale pegan

Le régime paléolithique ou paléo, lancé dans les années 1970 par le gastro-entérologue Walter Voetglin, a été popularisé en 1985 par l’anthropologue Boyd Eaton. 

Il fait l’hypothèse que le mode de vie qui nous convient le mieux est celui de nos ancêtres du Paléolithique ou de l’ère préagricole.

Nous ne serions pas adaptés génétiquement au mode alimentaire actuel. L’industrialisation alimentaire serait à l’origine de nombreuses maladies chroniques (cardiovasculaires, digestives, hormonales…).

Le paléo repose sur trois piliers : un régime alimentaire, de l’activité physique en plein air et un bon sommeil.Le régime paléo ou diète paléo tente de reproduire le régime alimentaire de l’homme des cavernes. Les aliments transformés ou récoltés grâce à l’élevage ou l’agriculture sont exclus.

Il préconise de consommer exclusivement :

  • des protéines animales : viande maigre venant d’animaux nourris à l’herbe, poisson sauvage capturé, œufs, fruits de mer ;
  • des légumes racines (pauvres en amidon tels que chou-fleur, brocoli ou courgette), des noix, des fruits modérément sucrés, des patates douces, des herbes et épices, des huiles pressées à froid non traitées riches en oméga 3 (olive, macadamia, coco et avocat).

Les aliments suivants seraient à éviter :

  • céréales (qui contiennent des pectines et du gluten, sources d’inflammation et de glucides),
  • produits sucrés, produits laitiers, produits industriels (sodas, plats préparés, chips), légumineux (haricots, soja…), 
  • féculents tels que les pommes de terre (riches en amidon), quinoa et ajout de sel.
paleoSuite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous