RAYMOND DEVOS : 50 mots d’esprit à connaître !

raymond devos

Raymond DEVOS est un humoriste français, né le 9 novembre 1922 à Mouscron en Belgique, mort le 15 juin 2006 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse dans les Yvelines.

Il reste inégalé pour ses jeux de mots, ses qualités de mime, son goût pour les paradoxes cocasses, le non-sens et la quête de sens.

Nous avons sélectionné 50 formules marquantes de Raymond DEVOS :

Dès que le silence se fait, les gens le meublent.
Du moment qu’on rit des choses, elles ne sont plus dangereuses. 
Est-ce l’œuf le père de la poule ou la poule la mère de l’œuf ? 
Est-ce que c’est en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l’éviterons ? 
Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou…
Il buvait toutes mes paroles, et comme je parlais beaucoup, à un moment, je le vois qui titubait… 
Il m’est arrivé de prêter l’oreille à un sourd. Il n’entendait pas mieux.
Il ne faudrait pas croire que les responsables d’hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d’aujourd’hui ! 
J’ai écrit un roman qui tient en une seule phrase ! C’est la vie d’un moine racontée par lui-même : Il était une foi… la mienne. 
J’ai été hier au cinéma. Voir un film en noir et blanc. Pas un film en couleurs : je suis en deuil. 
J’ai toujours réussi à rater tous mes examens. 
J’ai un ami qui est xénophobe. Il déteste à tel point les étrangers que lorsqu’il va dans leur pays, il ne peut pas se supporter ! 
J’ai un copain, il est pilote d’essai… enfin, il ne l’est pas encore ; pour l’instant, il essaie d’être pilote ! 
Je crois à l’immortalité et pourtant je crains bien de mourir avant de la connaître. 
Je me suis remis à la clarinette. C’est ce qui rapproche le plus de l’anglais.
Je n’aime pas être chez moi. A tel point que lorsque je vais chez quelqu’un et qu’il me dit : « Vous êtes ici chez vous », je rentre chez moi ! 
Je suis adroit de la main gauche et je suis gauche de la main droite. 
L’autre jour, au café, je commande un demi. J’en bois la moitié. Il ne m’en restait plus. 
L’intellectuel dont la richesse est toute intérieure n’a rien à craindre du percepteur qui voudrait le taxer sur ses signes extérieurs de richesse. 
La grippe, ça dure huit jours si on la soigne et une semaine si on ne fait rien.
La raison du plus fou est toujours la meilleure. 
La télépathie, c’est le téléphone de demain. 
Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter. 
Les gens disent tous la même chose ! Ils disent tous, lorsqu’ils leur arrivent quelque chose : « Ça n’arrive qu’à moi ! » 
Lorsqu’on a la prétention, comme moi, d’entraîner les gens dans l’imaginaire, il faut pouvoir les ramener dans le réel, ensuite… et sans dommage ! 
Même avec Dieu, il ne faut pas tenter le Diable ! 
Moi, je fais attendre les gens pour leur faire passer le temps. 
Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l’un avance, l’autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche ! 
Monsieur, ce que j’admire en vous, c’est que vous avez le courage d’être vous-même ; avec tout ce que cela comporte de ridicule ! 
On a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort ! 
On ne sait plus ce que c’est que l’obscurité. A force de vouloir faire la lumière sur tout, on ne distingue plus rien ! 
On se prend souvent pour quelqu’un, alors qu’au fond, on est plusieurs.
Parce qu’il y a des magiciens qui vous promettent la lune… Moi, je vous promets le soleil ! 
Pour Dieu, l’imaginaire c’est une vue de l’esprit. La fiction ça le dépasse ! 
Pour un raté… rater, c’est estimer avoir réussi là où les autres considèrent qu’ils ont raté ! 
Quand j’ai tort, j’ai mes raisons, que je ne donne pas. Ce serait reconnaître mes torts ! 
Quand les Verts voient rouge, ils votent blanc. 
Quand on s’est connus, ma femme et moi, on était tellement timides tous les deux qu’on n’osait pas se regarder. Maintenant, on ne peut plus se voir ! 
Quand un homme ne dit rien alors que tout le monde parle, on n’entend plus que lui ! 
Qui prête à rire n’est jamais sûr d’être remboursé. 
Rien, ce n’est pas rien ! La preuve, c’est que l’on peut le soustraire. Exemple : rien moins rien égale moins que rien ! 
Si ma femme doit être veuve un jour, j’aimerais mieux que ce soit de mon vivant. 
Si tu étais plus belle, je me serais déjà lassé. Tandis que là, je ne m’y suis pas encore habitué ! 
Tous les écologistes sont daltoniens, ils voient vert partout ! 
Toute la nuit, j’ai cru entendre le chromosome en plus qui tournait en rond dans ma case en moins. 
Un croyant, c’est un antiseptique. 
Un jardinier qui sabote une pelouse est un assassin en herbe. 
Une fois rien, c’est rien ; deux fois rien, ce n’est pas beaucoup, mais pour trois fois rien, on peut déjà s’acheter quelque chose, et pour pas cher. 
Une rengaine, c’est un air qui commence par vous entrer par une oreille et qui finit par vous sortir par les yeux. 
Vous savez, les idées elles sont dans l’air. Il suffit que quelqu’un vous en parle de trop près, pour que vous les attrapiez ! 
Publicités