SKI en général et SKI ALPIN en particulier: quelles en sont les origines ?

ski

Après la Seconde Guerre mondiale

L’évolution et le développement du ski nécessitent la création d’infrastructures pour en permettre la pratique optimale.

Le Plan Neige mis en place par l’État français visant au développement du tourisme de montagne marque la naissance des premières stations.

Ces dernières furent d’ailleurs, à l’exception de Chamonix, des centres de thermalisme dotés d’un accès par chemin de fer (Saint-Moritz, Saint-Gervais, Aix-les-Bains, Cauterets, Bagnères).

Ce sera d’abord la création de moyens d’accueil et d’hébergement puis la construction de remontées mécaniques. Ces aménagements consistent en l’équipement de villes ou villages ou la création de toutes pièces de stations villages sur des terrains vierges.

Il faut attendre les années 1960 pour voir le ski français s’imposer à nouveau, avec des champions comme Jean Vuarnet, Jean-Claude Killy, ou Marielle Goitschel…

Les Jeux olympiques de Grenoble en 1968 voient l’apogée de l’industrie française du ski, avec Salomon, Dynamic et Rossignol qui ont mis au point l’essentiel du matériel que l’on utilise encore aujourd’hui. Les carres métalliques sont cachées, les chaussures délaissent le cuir pour le plastique et le laçage pour le serrage par crochets. Enfin, le noyau en bois des skis se trouve entre des couches de fibre de verre et de résine.

val disere

La démocratisation de l’accès aux stations s’accompagne d’un élargissement du nombre de pratiquants s’essayant aux nouvelles disciplines (snowboard,…) en complément du ski traditionnel toujours plus perfectionné (skis paraboliques, chaussures sur mesure plus confortables).

La pratique rudimentaire de locomotion des premiers âges des peuples du Nord est devenue une pratique pour tous dépendante d’un enneigement mis en danger par le réchauffement climatique…