ET SI NOUS NOUS PERFECTIONNIONS A L’ÉCRIT ? Les difficultés courantes de la langue française (2/2)

français

Le français comporte quelques difficultés à l’écrit. L’existence de plusieurs niveaux de langue (argot, courant, soutenu, parlé…) entraîne parfois des entorses aux règles courantes.  Les difficultés peuvent être de différents ordres : barbarismes, solécismes, difficultés liées à la grammaire ou la conjugaison, fautes d’orthographe, homophones, paronymes… 

En complément de notre guide de l’expression écrite et orale en « français soutenu », nous en évoquons quelques unes courantes :

en cas / en-cas
un en-cas est un casse-croûte préparé en cas de besoin
en matière de / en termes de
en matière de = en ce qui concerne, sur le plan de
en termes de = dans le vocabulaire de
en son for intérieur : « for » et non « fort »
en tant que / en temps que
en tant que = en se référant à une fonction, un rôle
« en temps que  » n’existe pas
etc. s’écrit avec un seul point à la fin
en train / entrain
en train = ce qui est en cours d’exécution
entrain = vivacité, enthousiasme
Exemple : il est en train de chanter avec entrain
être convenu que / avoir convenu que
être convenu que = accord passé entre différentes personnes
avoir convenu que = indique la convenance, l’adéquation
fond / fonds
fond = partie la plus profonde, la plus retirée
fonds = capital exploitable, ensemble de ressources personnelles
gent féminine
« gent » ne prend pas de « e » à la fin
on dit néanmoins « gentes dames »
gril / grill
gril = ustensile pour faire cuire les aliments (« être sur le gril »)
grill  = restaurant
hiberner / hiverner
hiberner = sens de l’animal qui hiberne
hiverner = passer la mauvaise saison à l’abri
hormis / parmi
hormis composé de « hors » et de « mis »
parmi = sans « s » à la fin
martyr / martyre
martyre  = supplice
martyr = victime d’un martyre
mettre à jour / mettre au jour
mettre à jour = apporter à un écrit des modifications du fait de l’évolution des sujets traités ; actualiser
mettre au jour = sortir de terre un objet qui y était enfoui ; découvrir
opprobre = ne pas oublier le deuxième « r »
par contre / en revanche
L’expression par contre est à éviter (juxtaposition de deux mots « par » et « contre » de sens incompatibles). Lui préférer : « en revanche« .
peut être / peut-être
peut être = il peut être là
peut-être = il est peut-être là
prémices / prémisse
prémices = premières manifestations, commencement (toujours au pluriel)
prémisse = fait ou proposition d’où découle une conséquence
quelque / quel que
quelque = s’écrit devant un adjectif (un peu de), un adverbe (environ), un déterminant (« plusieurs »)
quel que = locution suivie d’un verbe d’état (être, devoir ou pouvoir être)
quoique / quoi que
quoique = bien que
quoi que = quelle que soit la chose que
rabattre / rebattre
rabattre = refermer, replier
rebattre = répéter à satiété
repaire / repère
repaire = refuge, abris, tanière
repère = marque
satire / satyre
satire = œuvre critique
satyre = être lubrique
saynète / scénette
saynète : courte comédie, petite scène jouée au théâtre; scénette n’existe pas
suggestion / sujétion
suggestion = conseil, idée proposée
sujétion = contrainte, dépendance
sur / sûr
sur,e = aigre
sûr,e = assuré, sans danger, de confiance
tout autre / toute autre
tout =invariable devant un adjectif commençant par une voyelle
tout avec le sens « n’importe quelle »= adjectif variable
voici / voilà
voici indique ce que l’on va dire (annonce)
voilà indique ce que l’on vient de dire (résume)
voir / voire
voir = percevoir avec les yeux, regarder
voire = et même

Aller plus loin :

EXPRESSION ORALE ET ÉCRITE EN FRANÇAIS SOUTENU : les fondamentaux

ET SI NOUS NOUS PERFECTIONNIONS A L’ÉCRIT ?  Les difficultés courantes de la langue française (1/2)