CARNAVAL DE VENISE : son histoire et ses traditions

Le carnaval de Venise  est une fête traditionnelle italienne qui remonte au Moyen Âge. Il débute dix jours avant le Mercredi des Cendres et se termine à Mardi gras.

Ses origines

Dès le Xe siècle, sont attestés des spectacles publics précédant les mortifications du carême. En 1094, le carnaval est mentionné pour la première fois dans un édit du premier doge de Venise. Il s’agissait alors d’un rituel destiné à renforcer la cohésion civique et politique de la commune constituée à cette époque de quartiers à l’identité forte. L’aristocratie vénitienne prit progressivement le contrôle de l’organisation du carnaval tout en veillant à associer le peuple à certains jeux publics (la pyramide humaine dite « Forces d’Hercule », la chasse aux taureaux au XVIe siècle débouchant sur une mise à mort et une distribution de la viande), les Épousailles du Doge avec la mer, la Fête des Maries remplacée puis le Jeudi Gras et ses sacrifices du taureau et de porcs).carnaval

Outre une vocation civique, le carnaval permettait d’abolir les contraintes sociales. Le riche pouvait se faire passer pour un pauvre et inversement. Le port du costume autorisait une liberté impossible le restant de l’année. L’incognito procuré par les masques apparus dès le XIIIe siècle.

tiepoloDifférentes formes de transgression devinrent alors possible le temps du carnaval. Le « mattacino » consistait, déguisé en clown, à lancer des œufs remplis de parfum d’eau de rose sur les belles dames et des œufs pourris sur celles moins avenantes. Un temps, le passage des femmes fût protégé par des filets.

Institutionnalisé et « codifié » à la Renaissance, le carnaval est entré à l’opéra à partir du XVIe siècle, essentiellement à destination d’un public d’aristocrates.

Au XVIIe siècle, dans la Venise baroque, le carnaval durait dix jours, pendant lesquels les habitants épuisaient leur appétit de fête et de débauche avant le Carême. 09-585025Son mythe s’est répandu dans toute l’Europe au XVIIIe siècle (oeuvres de Canaletto, Francesco Guardi, Giandomenico Tiepolo et Pietro Longhi).

carnaval

D’abord célébré entre l’Épiphanie et le Carême, il va durer plusieurs mois de l’année, en hiver, en mai-juin et en automne; jusqu’à six mois dans l’année ! Démesuré, il visait à masquer le déclin commercial et politique de Venise.

Avec l’arrivée des troupes de Napoléon Bonaparte, cette tradition fut interdite pour empêcher les troubles, puis réhabilitée par les Autrichiens. Au XIXè siècle, le carnaval s’est embourgeoisé et a disparu dans les années 1970. A l’initiative d’associations de citoyens, de la municipalité de Venise, de La Fenice et de la Biennale de Venise, il fut relancé en 1979, prenant une tournure touristique et revêtant un enjeu économique important.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous