TRÈFLE A QUATRE FEUILLES : mythe ou réalité ?

Le trèfle à quatre feuilles dans la culture occidentale

Antidote à la morsure de serpent pour Pline, enfermant un redoutable poison pour Sophocle, le trèfle à quatre feuilles était autrefois utilisé dans les philtres d’amour. Pour les druides, détenir un tel trèfle permettait de percevoir la présence des démons.

Selon une tradition chrétienne, chaque feuille du trèfle représenterait une des vertus théologales (vertus qui doivent guider les hommes dans leur rapport au monde et à Dieu). La première feuille serait pour l’espérance ; la seconde, la foi ; la troisième, la charité et la quatrième feuille pour la chance. D’après une autre légende, la première apporterait la renommée, la deuxième la richesse, la troisième l’amour et la quatrième la santé.

Le trèfle à quatre feuilles est aujourd’hui le signe distinctif de modèles sportifs de la marque automobile italienne Alfa Romeo (« quadrifoglio » en italien). Apparu sur les Alfa Romeo en 1923, il était offert aux pilotes de l’écurie avant le départ pour leur porter chance.

Les collectionneurs de trèfles à quatre feuilles sont appelés des quadrifolistes.

Souvent considérés comme des objets de superstition sans réalité naturelle, des trèfles à quatre feuilles se cachent pourtant dans la plupart des parterres de trèfles. Ils ne demandent qu’à être découverts par les plus superstitieux ou les plus curieux.

De fait, trouver un trèfle à quatre feuilles dans un champs de trèfles reviendrait un peu à découvrir une aiguille dans une botte de foin ou une goutte d’eau dans un océan pour un trèfle à plus de quatre feuilles…

Laisser un commentaire