ANNONCIATION : origines et traditions

annonciation

L’Annonciation correspond à l’annonce faite par l’archange Gabriel à la Vierge Marie de sa maternité divine.

La date de sa célébration

Cet événement biblique est célébré le 25 mars ou neuf mois avant Noël par les catholiques et les orthodoxes. L’anniversaire de l’Annonciation correspond aux dates anniversaires des morts d’Adam et de Jésus. Si le 25 mars est un dimanche, la fête est décalée au lundi 26. Et si le 25 mars tombe pendant la semaine sainte ou la semaine de Pâques, l’Annonciation est décalée au deuxième lundi après Pâques.

Les origines de sa célébration

Jusqu’à l’époque de Justinien, empereur romain d’Orien au VIe siècle apr. J.-C., la seule fête mariale était la « mémoire de Marie » dans l’octave de la Noël. Justinien va imposer en Orient la célébration de la présentation de Jésus au Temple le 2 février au lieu du 14, quarante jours après la Nativité du Christ, qui sera ensuite placée par son successeur Justin II le 25 décembre au lieu du 6 janvier.

D’autres évènements mariales, comme la fête de l’Assomption, l’entrée de Marie dans la gloire de Dieu (15 août) ou de la Nativité de Marie (8 septembre) vont être célébrés par la suite. L’insertion dans le calendrier liturgique de la fête du 25 mars (correspondant d’ailleurs au jour de l’équinoxe de printemps dans le calendrier romain) va être placée symboliquement neuf mois avant celle de Noël fixée dans la seconde moitié du VIIe siècle.

Dans la tradition chrétienne occidentale, d’autres événements se déroulent ce jour du 25 mars : le premier jour de la création du monde, la chute d’Adam et Ève, le sacrifice d’Isaac, la mort du Christ sur la croix et le Jugement dernier.

Sa signification

L’annonciation est un des mystères du culte chrétien : celui de l’incarnation du divin en homme.

L’ange Gabriel annonce à Marie son nouveau statut de mère du Fils de Dieu, lui expliquant qu’elle portera un enfant en son sein tout en restant vierge.

« L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui  dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? ». L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : « la femme stérile ». Car rien n’est impossible à Dieu. Marie dit alors : Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. Alors l’ange la quitta.« 

Cette conception virginale ne doit pas être confondue avec l’Immaculée Conception (dogme de l’Église catholique de la conception de la Vierge Marie « sans tache » ou exempte du péché originel proclamé en 1854 par le pape Pie IX, croyance existant déjà chez les Pères de l’Église au IVe siècle et contestée par les Protestants et les Orthodoxes). L’annonciation est ainsi le moment où est lavé le péché originel d’Adam et Ève. Une femme pure met au monde le Christ, et lave le péché d’impureté d’Ève.

La tradition théologique souligne que la formule latine prononcée par Gabriel « Ave Maria » contient le nom d’Ève inversé (Ave/Éva en latin), rendant visible le sens de l’annonciation. Dans le texte original de l’Évangile en grec, la salutation de Gabriel est « Xaipe » ou « Réjouis-toi ! » faisant de l’Annonciation un message de joie et de libération. Cette libération potentielle ne s’accomplit effectivement que par la Croix et la Résurrection.

Son haut lieu symbolique

La basilique catholique de l’Annonciation à Nazareth, inaugurée en 1964 par le pape Paul VI, a été consacrée en 1969 sur le site d’églises plus anciennes édifiées à partir du IVe siècle sur une grotte identifiée comme celle de l’Annonciation, à l’endroit même où selon la tradition chrétienne l’archange Gabriel apparut à Marie pour lui annoncer qu’elle portait l’Enfant Jésus.ob_213357_nazareth

L’Annonciation, fête mariale centrale, est un des thèmes privilégiés par l’art chrétien, tant byzantin qu’occidental.

Sélection d’ouvrages :