GOUFFRE DE PADIRAC : une merveille naturelle

padirac

Le Gouffre de Padirac est l’entrée d’une cavité naturelle de grande dimension située sur la commune de Padirac, au nord de Gramat, dans le département du Lot. Plus beau site naturel d’Europe, creusé dans les calcaires jurassiques du causse de Gramat, il est le point d’entrée monumental (35 m de diamètre et 103 m de profondeur) d’une rivière et de galeries souterraines s’étendant sur plus de 40 km et de 250 m de dénivelé.

Sa formation géologique

Après la mise en place du plateau calcaire de la vallée de la Dordogne, le creusement a commencé il y a 1 million d’années durant la période quaternaire grâce à des infiltrations d’eaux dans un réseau de fissures connectées. Une rivière souterraine s’est constituée, creusant à son tour la roche de haut en bas par érosion chimique. La rivière souterraine s’écoule en direction du Nord-Ouest, vers Montvalent, où elle rejoint la Dordogne.Une_gouffre-paridac-lot-1

Le Gouffre de Padirac s’est formé après la mise en place des galeries souterraines. Cette ancienne salle souterraine creusée par des circulations d’eaux a vu son plafond s’ouvrir suite à une succession de climats très froids favorisant l’éclatement de la roche.

Un passé légendaire

Une première légende raconte qu’alors que Saint Pierre parcourait sur sa mule la voie romaine entre Autoire à Montvalent il vit apparaître le diable qui lui imposa une épreuve avec pour enjeu les âmes des damnés qu’il venait de sauver. Satan frappa le sol avec son talon et fit apparaître un gouffre. D’un bond extraordinaire, la mule de Saint-Pierre franchit l’obstacle condamnant le diable à disparaître dans le gouffre qui prit le nom de porte des Enfers. Autrefois, les bergers y lançaient des pierres pour entendre l’écho venant des abîmes, persuadés que ce trou gigantesque était l’œuvre de Satan.

arton426.jpgUne autre légende dit qu’à la fin de la guerre de Cent Ans, les Anglais y enfouirent dans un butin dans une peau de veau qui suscita depuis de nombreuses vocations d’explorateurs.

Suite , page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous