JEAN-PIERRE MARIELLE : citations d’anthologie

La communication silencieuse est un idéal.
La gravité est le plaisir des sots. Alexandre Vialatte 
Un comédien a deux familles : celle où il est né et celle qui se nourrit d’hypothèses.
J’ai choisi de le saluer en lui foutant la paix.
Utilité (du comédien) Aucune. Portemanteau sur lequel on accroche des vêtements puis un texte, il n’est utile que sur un écran ou une scène. Hors de ces lieux, il est totalement improductif, ne sert pas à la société, existe égoïstement. 
Le danger, une fois la réputation assise, c’est qu’elle ne se relève pas. Se satisfaire de son sort est la pire complaisance. Autant rester debout, ou, tant qu’à faire,allongé.
L’effort est le contraire de l’art : il faut travailler, certes, mais, s’il faut se forcer, ce métier n’est pas pour vous.
Si nous sommes tous nostalgiques du ventre maternel, eh bien, j’ai retrouvé ce confort originel dans les poèmes.
J’ai aimé jouer des personnages caricaturaux : il est plus simple d’ajouter des couches d’habits à sa personnalité plutôt que de la déshabiller d’emblée.
A quoi bon avoir des amis qui pourraient être n’importe qui ? C’est leur singularité qui les rend aimables.
Après tout,pour reprendre le mot de Guitry, l’argent n’a de valeur que s’il sort de ma poche. Je me donne du mal pour l’y mettre, aucun pour lui rendre sa liberté.
Quand il rapporte, ce métier rapporte autant qu’un racket, mais en beaucoup moins dangereux.
Les paysans qui travaillent plus que les autres n’emploient jamais le mot travail. Anton Tchekhov 
Les Yéyés
« Cette mode m’indifférait tellement qu’un jour, chez Nicole Garcia, je pris France Gall, occupée à éplucher des pommes de terre, pour l’employée de maison. »
Cérémonie des Césars « J’en ai rien à foutre, je ne suis pas un acteur de tombola. L’important, c’est devant la caméra. C’est servir un auteur, en découvrir un nouveau. »
Dieu « Dieu est fou. S’il existe. » 
Moustache « Aussi loin que je me souvienne, elle a toujours été là. Je pense être né avec. Comme Rochefort. Peut-être sommes-nous siamois, unis par une moustache, séparés à la naissance. »
Navets « Lorsqu’on tourne un navet, on pense à la viande que l’on pourra acheter avec le cachet. Et ça passe bien, je n’ai pas l’estomac délicat. »
Célébrité « Déballer sa vie sentimentale, ses penchants sexuels, ses tourments, comme le tripier ses produits sur son étal, me paraît le comble de l’obscénité. »
Les cons « Travailler avec des cons, c’est la plaie. Je tâche de le faire le moins souvent possible. Je vais vous dire, ça a commencé très jeune : quand ça va pas, je me tire, et quand on me fait chier, je tire ! »
Paresse « J’aurais pu travailler plus, gagner davantage de fric, mais ma nature me poussait à la paresse et la cupidité n’a jamais été mon moteur. »

 

Un commentaire

Laisser un commentaire