UN GRAND AUTEURUN CHEF D’ŒUVRE : ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, LE PETIT PRINCE

Le Petit Prince est une œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry publiée en 1943 à New York. Œuvre poétique et philosophique sous forme d’un conte pour enfants, il s’agit du deuxième ouvrage le plus traduit au monde après la Bible.

D’expression simple, sobre et profonde, destinée à être comprise par tous, l’auteur y développe une conception symbolique de la vie invitant chacun à retrouver son âme d’enfant, à revenir à l’essentiel et à réenchanter le monde.

L’histoire

Le narrateur est un aviateur qui, suite à une panne de moteur, doit atterrir d’urgence dans le désert du Sahara et tenter seul de réparer son avion. Le lendemain, il est réveillé par une petite voix qui lui demande : « S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! ». Très surpris par cette apparition incroyable, l’aviateur ne réussit pas à le satisfaire jusqu’à dessiner la caisse du mouton; le petit prince, satisfait, remarque que le mouton « s’est endormi ».

Jour après jour, durant 8 jours,  le petit prince va raconter son histoire. Vivant sur « l’astéroïde B 612 », « à peine plus grand qu’une maison », ses activités consistent à ramoner les volcans et à arracher les baobabs. Après cela, il va contempler « un coucher de soleil ; son astéroïde étant si petit qu’il lui suffit de déplacer sa chaise de quelques mètres pour l’observer à différentes reprises ».

Antoine_de_Saint-Exupéry_-_Le_Petit_Prince_-_02

Ayant assisté à la naissance d’une rose superbe, il découvre que « l’amour… peut avoir des épines. » En quête d’amis, il décide de quitter sa planète et d’aller explorer les étoiles. Il va rencontrer différents personnages murés dans leur solitude : un monarque d’un empire factice (qui ne voit en lui qu’un sujet), un vaniteux (qui le voit comme un admirateur), un buveur qui boit pour oublier qu’il boit, un businessman propriétaire d’étoiles, un allumeur de réverbères qui obéit à une consigne sans se poser de questions et un géographe qui écrit d’énormes livres recensant les choses pérennes de la vie (et non les plus importantes)…

Arrivé sur Terre, il découvre la solitude et l’absurdité de l’existence : un serpent qui ne parle que par énigmes, une fleur « à trois pétales », l’écho des montagnes.

Antoine_de_Saint-Exupéry_-_Le_Petit_Prince_-_39Arrivé dans un jardin de roses, il se rend compte que sa fleur n’était pas unique au monde et cela le rend malheureux. Rencontrant un renard, il découvre la profondeur de l’amitié :

  • « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »
  • « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. »

Guidé par la fragilité et la candeur du petit prince, l’aviateur finit par découvrir un puits dans le désert : « Ce qui embellit le désert, dit le Petit Prince, c’est qu’il cache un puits quelque part. »

Le petit prince explique au narrateur qu’il est arrivé sur Terre depuis près d’un an et qu’il doit rentrer sur sa planète pour s’occuper de sa fleur dont il se sent désormais « responsable ». Ne pouvant emporter son corps trop lourd, le serpent accepte de le « libérer » en le mordant. En compagnie de l’aviateur, le petit prince revient sur son lieu d’arrivée : « Il tomba doucement comme tombe un arbre. Ça ne fit même pas de bruit à cause du sable. »

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous