UN GRAND AUTEURUN CHEF D’ŒUVRE : ALAIN FOURNIERLE GRAND MEAULNES

Le Grand Meaulnes est l’unique roman d’Alain-Fournier fauché à l’âge de 27 ans au début de la Première Guerre mondiale. Ce roman d’initiation incarne une certaine idée de l’amour, une « recherche d’absolu », une quête mystique. L’amitié y est clé, amenant les personnages à se dépasser, à se connaître, à se mettre en quête d’un bonheur qu’ils cherchent désespérément. Proche d’une autobiographie, le thème de l’enfance perdue y est omniprésent dans une atmosphère où le réel et le merveilleux s’entremêlent.

L’auteur

Alain-Fournier, pseudonyme d’Henri-Alban Fournier, est né le à la Chapelle-d’Angillon dans le Cher et tué au combat le à Saint-Rémy-la-Calonne.

Fils d’instituteur, Alain-Fournier passe son enfance dans le Berry avant de poursuivre sa scolarité à Paris.Alain-Fournier_in_1905.jpg

Le 1er juin 1905, le jour de l’Ascension, Alain-Fournier est frappé par la beauté d’une jeune fille, sortant d’une exposition au Grand-Palais, Yvonne de Quiévrecourt. Il la suit et l’aborde. Sa grâce correspond à son idée romantique de l’amour, forgée à la lecture des poésies de Jules Laforgue et des romans de Francis Jammes.

Alain-Fournier notera chaque détail de cette rencontre qui a bouleversé sa vie. Fournier ne cessera, huit années durant, de penser à la jeune femme et de l’évoquer dans sa correspondance. dessinautoportraitUn jour de 1907, il apprendra son mariage avec un officier de marine. Durant l’année 1913, il la rencontrera pour la seconde fois. Les chastes retrouvailles auront lieu au cours de l’été à Rochefort-sur-Mer, la jeune femme, mère de deux enfants, étant de passage chez ses parents. Le jeune homme sera bouleversé mais, il n’y aura pas de suite ; sa vie sentimentale ayant pris irrévocablement une direction nouvelle (vivant une passion avec Pauline Benda, comédienne et femme de lettres). Il échangera encore quelques lettres avec Yvonne de Quiévrecourt, mais ne la reverra pas. 010PF1313_7622S_1.jpgDe cette passion impossible, à la frontière du rêve, naîtra le Grand Meaulnes.

Ce roman sera salué par la critique, frôlera le prix Goncourt et connaitra immédiatement un vif succès dans le monde entier. Alain-Fournier écrira ensuite un recueil de poèmes intitulé Miracles et débutera un autre roman qui restera inachevé, Colombe Blanchet.

Alain-Fournier,_militaireLe 26 septembre 1914, il meurt au combat près de Verdun.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous