PIERRE DAC : formules marquantes d’un homme d’esprit

André Isaac, dit Pierre Dac, né le  à Châlons-sur-Marne et mort le  dans le 17e arrondissement de Paris, est un humoriste et comédien français. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a été une figure de la Résistance grâce à ses interventions sur Radio Londres.

Créateur dans les années 1930 du journal humoristique L’Os à moelle, Pierre Dac est l’inventeur du Schmilblick, un « objet rigoureusement intégral qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout ». Il popularise également l’expression « loufoque », formée à la façon du louchébem, argot des bouchers lyonnais et parisiens qui se rapproche du verlan et du javanais.

Après la guerre, il constitue un duo humoristique célèbre avec Francis Blanche, conçoit et anime les populaires séries radiophoniques Signé Furax et Bons baisers de partout.

Avec de la méthode et de la logique on peut arriver à tout aussi bien qu’à rien.
Avec le mot « si » on peut faire tout ce qu’on ne peut pas faire.
Bien mal acquis ne profite jamais qu’à ceux qui sont assez malin pour ne pas se faire épingler.
C’est ce qui divise les hommes qui multiplie leurs différends.
C’est en forgeant qu’on devient forgeron et c’est en sciant que Léonard devint scie!
C’est en voulant connaître toujours davantage qu’on se rend compte qu’on ne sait pas grand-chose.
C’est fatigant de voir les autres se reposer.
C’est pendant la canicule qu’il faut s’habiller le plus chaudement possible. Cela permet d’avoir ensuite, quand on se déshabille, une impression de fraîcheur et de bien-être incomparable.
C’est quand les accents graves tournent à l’aigu que les sourcils sont en accents circonflexes.
C’est quand on a raison qu’il est difficile de prouver qu’on n’a pas tort.
Ce n’est pas en tournant le dos aux choses qu’on leur fait face.
Ce n’est pas le tout d’être une femme du monde. Encore faut-il savoir de quel monde il s’agit.
Ce qui n’est ni fait ni à faire doit être fait.
Celui qui dans la vie est parti de zéro pour n’arriver à rien dans l’existence n’a de merci à dire à personne.
Celui qui ouvre la bouche manque toujours une bonne occasion de se taire.
Ceux et celles pour qui l’amour consiste uniquement à s’envoyer en l’air ont intérêt à ouvrir leur parachute pour freiner la descente.
Ceux qui ne savent pas où ils vont sont surpris d’arriver ailleurs.
Ceux qui pensent à tout n’oublient rien et ceux qui ne pensent à rien font de même puisque ne pensant à rien ils n’ont rien à oublier.
Ceux qui sont couverts d’or ne sont pas forcément immunisés contre le risque d’être désargentés un jour ou l’autre.
Complètement fauché, j’accepterais une place d’homme de paille.
Concierge souhaite une loge au sixième étage pour descendre le courrier au lieu de le monter.
Cyclistes, fortifiez vos jambes en mangeant des oeufs mollets.
D’après Euclide, le carré est un quadrilatère dont les quatre angles sont droits et les quatre côtée égaux. D’après Sophicléide, le carré est un triangle qui a réussi ou une circonférence qui a mal tournée.
Dans la lutte pour la vie celui qui est à bout de souffle, à bout d’arguments, à bout de moyens et à bout de tout n’est heureusement et par contre pas au bout de ses peines.
Dans le monde affairiste du show business, il n’est pas nécessaire d’être bon musicien pour bien connaître la musique.
Dans notre société de consommation et d’épargne, un homme qui a de l’argent est un homme considéré. Un homme qui n’en a pas est également un homme considéré, mais lui, comme un pauvre type.
Dans un centre plus ou moins hospitalier, le patient qui attend un calmant qui tarde à venir a parfois bien du mérite à l’être.
De tous les arts, l’art culinaire est celui qui nourrit le mieux son homme.
Dédaigner l’argent, c’est faire preuve de désintéressement, surtout quand il s’agit de celui qu’on doit.
Echangerait femme de 40 ans contre deux de 20 ans.
Ecouter les autres, c’est encore la meilleure façon d’entendre ce qu’ils disent.
Géométrie politique : le carré de l’hypoténuse parlementaire est égal à la somme de l’imbécillité construite sur ses deux côtés extrêmes.
Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous

Il est démocratiquement impensable qu’en République il y ait encore trop de gens qui se foutent royalement de tout.
Il est plus facile d’attraper les oreillons par contagion qu’un moustique au lasso par occasion et par surprise.
Il est plus facile de faire sortir le dentifrice du tube que de l’y faire rentrer.
Il est plus facile de trouver un portefeuille sans ministre qu’un ministre sans portefeuille.
Il est quelquefois préférable de ne pas savoir ce qu’on dit que de dire ce qu’on ne sait pas.
Il est tout de même étrange que le mot affection signifie aussi bien attachement, amitié et tendresse que maladie grave, aiguë ou chronique.
Il faut se suicider jeune quand on veut profiter de la mort.
Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais.
Il n’est rien de tel qu’un peuple sincère pour défendre la paix par les armes.
Il n’y a rien de plus difficile à consoler qu’un paysage désolé.
Il ne faut pas se fier aux choses qui ne peuvent pas arriver, car c’est justement celles-là qui arrivent.
Il vaut mieux ne rien avoir que d’avoir des choses qui ne servent à rien.
Il vaut mieux qu’il pleuve un jour comme aujourd’hui, plutôt qu’un jour où il fait beau.
Il y en a qui sont faits pour commander et d’autres pour obéir. Moi je suis fait pour les deux : ce midi, j’ai obéi à mes instincts en commandant un deuxième pastis.
J’adore les surprises et quand on ne m’en fait pas, je les provoque pour me les faire moi-même.
Je connais un moyen de ne pas vieillir : c’est d’accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire… un sourire, c’est toujours jeune.
Je voudrais travailler dans un magasin de rêve où l’on ne vendrait que des choses imaginaires.
L’amour platonique est à l’amour charnel ce que l’armée de réserve est à l’armée active.
L’argent des uns n’a jamais fait le bonheur des autres.
L’avenir de Monsieur est devant lui, et il l’aura dans le dos chaque fois qu’il fera demi-tour.
L’avenir, c’est du passé en préparation.
L’Ecole Normale Supérieure, ou Normal Sup, ne prend son sens véritable que par rapport à l’Ecole anormale inférieure, ou Anormal Inf, d’où sont sortis les lauréats du génocide, du racisme et du totalitarisme.
L’économie politique, c’est, en définitive, l’art de faire circuler l’argent tout en le gardant pour le dépenser.
La cravate est un accessoire permettant d’indiquer la direction du cerveau de l’homme.
La devise des hommes d’affaires plus ou moins scrupuleux est : savoir toujours assez bien nager pour n’avoir jamais à trop se mouiller.
La devise du vrai politicien, c’est bon à tout, propre à rien.
La discipline est la force de ceux qui ne savent pas se faire obéir sans commander.
La façon de remercier dépend de ce que l’on reçoit.
La mémoire c’est du souvenir en conserve.
La mort n’est, en définitive, que le résultat d’un défaut d’éducation puisqu’elle est la conséquence d’un manque de savoir vivre.
La prévision est difficile surtout lorsqu’elle concerne l’avenir.
La recette d’un bon discours, c’est une très bonne introduction, une très bonne conclusion, et les deux les plus rapprochées possible.
La seule chose qu’on puisse tenir pour certaine quand une femme vous dit : « Je serais prête dans cinq minutes », c’est qu’elle parle français.
La seule véritable bête de somme, c’est la mouche tsé-tsé.
La télévision est faite pour ceux qui, n’ayant rien à dire, tiennent absolument à le faire savoir.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous

La véritable modestie consiste toujours à ne jamais se prendre pour moins ni plus que ce qu’on estime qu’on croit qu’on vaut ni pour plus ni moins que ce qu’on évalue qu’on vaut qu’on croit.
Le carré est un triangle qui a réussi, ou une circonférence qui a mal tourné…
Le chaînon manquant entre le singe et l’homme c’est nous.
Le chemin le plus court d’un point à un autre est la ligne droite, à condition que les deux points soient bien en face l’un de l’autre.
Le mieux est l’ennemi du bien, mais le pire est l’ami de l’excès.
Le mouvement des marées et le mouvement des capitaux sont les deux mamelles du mouvement perpétuel.
Le plat du jour c’est bien, à condition de savoir à quel jour remonte sa préparation.
Le présent, c’est la fraction de temps qui sépare le passé de l’avenir. Poil au souvenir.
Le proverbe empirique qui dit: « C’est en forgeant qu’on devient forgeron » est un proverbe de vérité, car il est plutôt rare, en effet, qu’en forgeant, un forgeron devienne petit télégraphiste ou mannequin de haute-couture.
Les extrêmes des partis politiques peuvent mener aux pires extrémités.
Les leçons ne servent généralement qu’à ceux qui les donnent.
Les rêves ont été créés pour qu’on ne s’ennuie pas pendant le sommeil.
Mourir en bonne santé, c’est le voeu le plus cher de tout bon vivant bien portant.
Ne pas rendre son argent à celui qui vous l’a prêté, c’est croire à un don du ciel.
On dit d’un accusé qu’il est cuit quand son avocat n’est pas cru.
On s’aperçoit qu’on s’aime, le jour où l’on apprend qu’on ne pourra jamais plus s’aimer.
Pour trouver une aiguille dans une botte de foin, c’est facile : brûlez la botte et l’aiguille apparaîtra.
Pour voir loin, il faut y regarder de près.
Pourquoi essayer de faire semblant d’avoir l’air de travailler ? C’est de la fatigue inutile !
Quand les grands de ce monde commettent un faute, ce sont les petits qui paient.
Quand on est trop bonne pâte, on risque de finir dans le pétrin!
Qui ne dit rien consent, mais qui consent à tout sans rien dire est une belle lavette, un bon à tout et un propre à rien.
S’il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler, combien de fois ne faut-il pas tourner autour d’un pâté de maisons pour trouver une place pour ranger sa voiture.
Si l’on donnait du café au vaches, on trairait du café au lait.
Si la fortune vient en dormant, ça n’empêche pas les emmerdements de venir au réveil.
Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires.
Si nous ne voyions autour de nous que des gens joyeux, la gaieté finirait par devenir d’une tristesse désespérante.
Si vous avez perdu au tiercé, vengez-vous. Mangez du cheval.
Tout penseur économe de ses pensées est un penseur de radin.
Un sens interdit, en somme, ce n’est qu’un sens autorisé, mais pris à l’envers.
Une fausse erreur n’est pas forcément une vérité vraie.
Une infusion de vérité, c’est ce qu’il y a de meilleur pour faire digérer la science.